Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sécurité sociale au Mali : L’INPS plus que jamais dans la modernité

Comme toute structure d’utilité publique condamnée à innover et adapter ses services aux besoins des siens, l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) a dégainé un large éventail de reformes qui se ressent jusque dans la qualité des prestations auprès des assurés. L’Assurance volontaire y occupe une place prépondérante.

C’est une opération de charme véritable qui est amorcée par l’INPS, une structure qui incarne désormais les nouvelles vertus de la sécurité sociale au Mali. En quête de confiance vis-à-vis de ses assurés et de son image de marque, aucun sacrifice n’est de trop. L’institution innove et va à la rencontre des assurés à travers des services innovants. Depuis quelques mois, de nouveaux produits et services font leur apparition au grand bonheur des assurés.

Jamais le volet communication ne s’est autant mis en branle pour scander le mérite de produits innovants dont l’Assurance volontaire. Ainsi, la structure tente d’impulser du sang neuf de nouer avec de nouvelles manières de faire. Les directions régionales ne sont pas en reste.

« Tout a changé »

Lundi  17 juillet 2018. Devant la direction générale de l’INPS, une vingtaine d’assurés. Parmi eux, des intendants d’entreprises et des personnes du 3ème âge.

8h30 les guichets ouvrent. Un ouf pour Moussa Doumbia. Ce septuagénaire qui a pris d’assaut les lieux depuis l’aube s’exclame : « Tout est maintenant facilité. Il n’y a plus de longue queue et mieux nous bénéficions d’un assistanat constant et bienveillant des agents ».

L’une des nouvelles orientations c’est aussi permettre à ses milliers de pensionnaires de bénéficier de la pension dans les démembrements régionaux et locaux. Un grand ouf de soulagement qui leur évite des déplacements onéreux et hasardeux dans la capitale. Casimir Keîta qui effectuait le déplacement « Sévaré – Bamako » se félicite de cette belle avancée qui lui évite une débauche d’énergie.

Assurance pour tous

La promotion de l’Assurance est plus que jamais la mission que s’est assignée l’INPS dans le cadre l’intensification de son activité.  C’est tout le sens de la mise en place du programme Assurance volontaire mis sur orbite il y a quelques mois. 

Pour donner un coup de fouet à la mise en œuvre de cet important dispositif, le DG de l’INPS Bréhima Noumoussa Diallo, et ses hommes démultiplient les partenariats avec le secteur privé dans son ensemble. Celui noué le 6 décembre 2017 avec la Société africaine de l’Etude et de la Recherche (SAER-Emplois) en est un exemple élogieux.

Il s’est matérialisé par la remise de cartes d’Assurance Volontaire plus (AV+) à cent nouveaux adhérents.

Au delà de sa mission essentielle de recouvrement des cotisations sociales assises sur les salaires des travailleurs et les revenus des non-salariés, mais aussi l’exécution des différentes prestations prévues par le Code de Prévoyance Sociale, l’INPS en sa qualité d’établissement public à caractère administratif sous la tutelle du ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, s’affirme de plus en plus en véritable socle social dans notre pays.

Cela à travers la présence effective dans des domaines des prestations familiales, des accidents de travail et des maladies professionnelles, de l’assurance vieillesse invalidité et allocation de survivants ainsi que dans l’action sanitaire et sociale.

Le dispositif qui se fonde sur la loi N° 99-047 du 28 décembre 1999 instituant l’assurance volontaire à certains régimes de prévoyance sociale gérés par l’INPS, entre en droite ligne de la couverture des risques sociaux à une grande majorité de la population. De ce fait, l’Institut offre aux travailleurs non-salariés des professions libérales, artisanales, industrielles et commerciales, ainsi qu’aux travailleurs indépendants, un régime d’Assurance Volontaire qui leur donne la possibilité légale de souscrire volontairement à certains régimes gérés par l’Institut.

Ainsi, l’Assurance volontaire veut donner la chance aux travailleurs indépendants et aux professions libérales de préparer leurs retraites. Maçons, tailleurs, menuisiers, mécaniciens, soudeurs, coiffeurs, vendeuses  de condiments, commerçants,  boutiquiers… tous sont pris en compte par l’ambitieux dispositif que leur propose l’INPS.

« Ils bénéficient de toutes les prestations de l’INPS y compris la prestation de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) », nous dit-on à la direction générale de l’INPS.

Jusqu’à novembre 2017, l’INPS couvrait 436 401 adhérents à l’AMO dont 122 884 ouvrants droits  et 313 517 ayants droit.

C’est à juste raison, au regard des ambitions d’extension de la prestation, que le Conseil d’administration tenu début janvier 2018 avait plafonné les dépenses à plus de 158 Milliards de F CFA, soit une augmentation de 8% au titre des dépenses par rapport à l’exercice 2017.   

Le budget 2018 de l’INPS s’appuie sur un plan stratégique visant à réaliser l’équilibre des régimes, améliorer la qualité des prestations servies, adapter les structures de l’Institut à ses missions, développer et motiver le personnel, poursuivre l’informatisation et améliorer la communication.

Après plus de cinquante années de pratique, il ressort qu’en dépit de multiples efforts de communication notamment, les relations entre l’INPS et ses usagers suscitent encore beaucoup d’attentes et d’interrogations. Aujourd’hui, le département des relations publiques travaille d’arrache pied via des canaux de communication modernes et mieux adaptés.

Au seuil de 2018, l’appel du DG était à la fois réconfortant et pressant : « Nous ne nous lasserons d’exprimer notre gratitude aux employeurs sur lesquels nous sommes sûrs de pouvoir compter comme toujours pour payer régulièrement les cotisations sociales sur les salaires versés. S’affilier à l’INPS c’est assurer la sécurité sociale de ses salariés. Et de promettre : « L’INPS toujours soucieux d’améliorer la qualité de ces prestations est, et restera à l’écoute et au service des assurés ».

Dans le cadre de la mise en œuvre d’une politique plus dynamique de rapprochement de sa structure, un guide a été élaboré. « Ce guide constitue un outil précieux d’information et de sensibilisation de chaque employeur et de chaque assuré sur ses droits et ses devoirs vis-à-vis de l’INPS. Il permettra également d’améliorer la qualité des services rendus aux usagers », explique Bréhima Noumoussa Diallo.

Aminata Traoré

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #2 Moussa 14-08-2018 18:54
L'INPS est un bon outil pour le Mali. Pourvu que ses services profitent à tous
Citer
0 #1 adama 14-08-2018 18:52
Beaucoup de choses restent à faire. Notamment auprès des plus démunis. Le système de protection sociale doit s'étendre largement sur cette couche
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018