Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Elevage : « Bacan counafoni » tient sa première grande Assemblée générale

C’est dans la ferme de Madou Doumbia sise à Kalaban coro Adeken que les membres de la plateforme « Bacan counafoni » se sont donnés rendez-vous ce dimanche 8 avril pour la toute première assemblée générale de l’Association.

Cette réunion avait pour but de réunir les 240 membres autour d’un même idéal.  « Bacan counafoni » est une association dédié à la promotion de l’élevage domestique. Tout éleveur d’animal domestique peut être accueilli par cette association qui se veut une vraie école pour praticiens de l’élevage.

Ses membres ont décidé de se rencontrer pour la toute première fois après s’être croisés sur le réseau social « Washap ».  

Les questions posées par l’un ou l’autre sur cette plateforme sont systématiquement répondues par des membres qui disposent d’une expérience ou d’une expertise plus avérée.

Venus de Mopti, Touba, Banamba et d’autres horizons du Mali, les centaines de membres qui composent cette organisation entendent lever les goulots d’étranglements qui empêchent le métier de l’élevage de s’épanouir.

L’élevage a un intérêt social, économique et culturel. « Bacan counafoni » se veut un espace d’échange et de partage qui vise à améliorer la condition sociale et économique des éleveurs.

Pour le président de l’Association, Lassana Kouma, l’un des objectifs de « Bacan counafoni » c’est de faciliter l’apprentissage des techniques d’élevage moderne. « C’est une école pour les praticiens », indique-t-il.

Les membres de « Bacan counafoni » espèrent très prochainement sur un appui et un accompagnement constant des autorités maliennes.

Par D. Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018