Vendredi 19 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Aliou Boubacar Diallo, candidat à la présidentielle 2018 répond à ses détracteurs : « Je n’ai absolument rien à me reprocher »

« J'ai découvert dans la presse qu'un journal de la place fait circuler des informations mensongères sur ma personne. En lisant l'article en question, j'ai constaté qu'il s'agit quasiment mot pour mot du même article que ce même journal avait publié il y a environ deux ans au moment où nous quittions la Majorité présidentielle. Je dis bien mot pour mot. Comme s'il s'agissait d'une mission commandée, il n'a même pas pris le soin de changer son texte. Il s'est contenté de répéter la même chose qu'il a écrite il y a DEUX ANS. De la pure méchanceté.

Se basant sur des suppositions et des allégations complètement infondées, il a choisi à nouveau de réchauffer un très très vieux plat qui n'a plus aucune saveur. C'est tout de même honteux qu'un journaliste qui intervient sur des plateaux télévisés se permette de colporter à répétition des informations qui ne visent qu'à me salir et qui sont totalement fausses. L'article de Mediapart sur lequel il se base date de 2016 et depuis, je crois que s'il y avait quelque chose à me reprocher j'aurais depuis longtemps eu à répondre devant la Justice.

Je n'ai absolument rien à me reprocher. Je suis fier du millier d'emplois directs et indirects que j'ai créés. Je suis fier d'avoir investi plus de 250 milliards de FCFA (250.000.000.000 FCFA) dans MON PAYS. Je suis fier de tout ce que je fais pour redorer l'image du Mali. Et si on cherche à me salir parce qu'aujourd'hui je suis candidat à la Présidence de la République que les commanditaires sachent qu'ils ne parviendront jamais à me décourager. Comme je l'ai dit à Nioro lors de la Conférence Nationale : je suis totalement prêt pour 2018 ! ».

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les routes au Gondwana

18 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali: un nouvel espoir de paix?

18 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018