Corruption au Mali : Le projet « Mali Justice » à la recherche d’une thérapie de choc

Publié le 21 décembre
Source : Dépêches du Mali

A travers un débat public organisé mardi 19 décembre au Conseil national du patronat, Mali Justice Project (MJP) veut trouver recherche la solution aux nombreux actes de corruption auxquels le malien lambda se trouve assujettis le long des corridors routiers de transport.

Le débat national sur la lutte contre la corruption vise donc à faire comprendre la nature et la prévalence de la corruption dans les corridors, unir les forces gouvernementale et de la société civile et générer la volonté politique nécessaire pour faire face au phénomène.  

Les invités venus de différents services techniques et centraux de l’Etat et des organisations de la société civile n’ont pas hésité de prendre la parole tour à tour pour exposer le phénomène et soumettre leurs recettes contre ce malaise qui n’épargne aucun passager.    

Mais avant, ils ont pu assister à deux présentations. Celle de Me Alifa Koné, avocat à la Cour, qui a fait l’état des lieux de la lutte contre la corruption au Mali des indépendances à nos jours. Son exposé a porté sur les instruments aussi bien nationaux qu’internationaux de lutte contre le phénomène.

Malgré ce maillage législatif et réglementaire, dit-il, la lutte peine véritablement à faire effet. Et de saluer la création de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) qui serait véritablement la charpente qui manquait au dispositif de lutte.

Salihou Guiro, spécialiste des transports, a indiqué que la mise en place par MJP de la plateforme de Sikasso pour la facilitation de la libre circulation des personnes et des biens. « Cette plateforme aussi bien que d’autres initiatives visent à faciliter la libre circulation des personnes et des biens », avoue-t-il.

Tout le combat de MJP est sou tendu par des slogans comme : « Ensemble, brisons les chaînes de la corruption… Aucun payement sans quittance… ».

Comme libellé dans son communiqué officiel, le MJP démontre que la corruption est l’un des plus grands défis politiques, économiques et culturels auxquels le Mali est confronté. « Il n’ya guère de domaine dans la vie de la nation où cette question ne se pose, si bien qu’elle est largement considérée comme une banalité quotidienne à laquelle tous font face… ».    

Les débats ont été sanctionnés par une synthèse qui permettra au projet d’ajouter d’autres cordes à son arc et surtout d’exercer un véritable travail de plaidoyer (voir lobbying) pour la libre circulation des personnes et des biens.  

Par D. Dembélé

Commentez avec facebook