Concours international d’art oratoire : L’avocat malien Maxime Poma arrache le premier prix

Publié le 16 décembre
Source : Dépêches du Mali

Me Maxime Poma est le plus éloquent des jeunes avocats francophones. L’avocat malien fait ainsi honneur à son pays en remportant le 8 décembre 2017 à Haïti l’un des plus prestigieux prix dédié aux jeunes avocats. Le concours international d’art oratoire de la Conférence Internationale des Barreaux de tradition juridique commune (CIB) regroupe cent Barreaux issus de plus de 45 pays.

Le CIB a organisé du 6 au 9 décembre dernier à Haïti, son 32ème congrès sur le thème «Les avocats francophones au service du développement économique et social». En marge de ces assises, la CIB a organisé le 8 décembre son plus grand concours international d’art oratoire. Cette année, le Mali était représenté par Me Maxime Poma, premier secrétaire de la conférence de stage du Barreau malien. A la finale de ce concours d’excellence qui détecte les jeunes avocats les plus éloquents, Me Maxime Poma était face à un Français, une Suisse, une Belge, un Haïtien et une Béninoise. Ces postulants étaient les meilleurs parmi les meilleurs qui se sont illustrés dans leur propre pays par leur grande maîtrise de l’art oratoire. Le talent oratoire, la pertinence de l’argumentaire, la cohérence du raisonnement de notre compatriote ont emporté l’adhésion des membres du jury qui ont porté de façon unanime leur choix sur lui. Fait rare dans ce genre de concours, les autres postulants ont tous félicité Me Poma pour sa brillante plaidoirie avant la proclamation du jury.

Ce sacre du jeune avocat qui a émerveillé lors de la dernière conférence de stage du Conseil de l’ordre des avocats du Mali honore notre pays en général et la famille judiciaire en particulier. Me Maxime Poma, le plus éloquent et le plus grand orateur de sa promotion, vient de prouver au monde entier qu’il a du talent à revendre. Le parcours de celui qui vient de remporter le 1er prix du concours d’éloquence de la Conférence internationale des Barreaux de tradition juridique commune, formé entièrement au Mali, notamment au Séminaire Pie XII de Koulikoro et à l’université catholique, prouve à suffisance que l’école malienne est capable de former des cadres valables qui peuvent rivaliser avec ceux des grandes universités du monde.

Après Me Nadia Myriam Biouelé, c’est la deuxième fois que le Mali remporte le premier prix de ce concours.

Par Chiaka Doumbia avec Dave Dembélé

 

Commentez avec facebook