Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

FESTIA : La première édition prévoit des bourses d’études pour la scolarisation des filles

Prévu du 21 au 22 février 2018, le FESTIA (Festival d’ici et d’ailleurs) se veut un facteur de redynamisation de la mode au Mali. Bien au-delà de cette ambition, l’évènement entend jouer sa partition dans la scolarisation des jeunes filles en octroyant des bourses.

Styliste de son Etat, la promotrice de FESTIA, Fadi Maïga, prend ainsi la mode comme un prétexte pour tenter de booster le niveau de scolarisation des jeunes filles au Mali. « Ce festival, nous le voulons comme un facteur de redynamisation de la mode et de la créativité », souligne-t-elle.

Depuis maintenant 14 mois, une équipe travaille laborieusement à la préparation de cet évènement dédié à la paix.

Le FESTIA c’est une vingtaine de stylistes, des mannequins, des hôtesses, des journalistes, des photographes et une quinzaine d’exposants. Après son lancement le 21 février au Boulevard des Askias à  Gao, l’évènement se tiendra sur deux autres sites ; à savoir le Palais de la Culture et Azalaï Hôtel Salam.

Selon ses organisateurs, le FESTIA veut faire de chaque couche artistique et culturelle un atout et trouver des mesures adéquates pour les formations gratuites des jeunes dans les régions. « Nous voulons donner un espace d’expression aux artisans régionaux. C’est pourquoi sa première édition adopte le thème : « La Mode, itinéraire de la découverte de soi, culture de la paix et de la cohésion sociale ».  

Au programme des cours dirigés par le « Centre de formation spécialisé de la  mode », des visites touristiques à l’intérieur et à Bamako, des expositions ventes de produits artisanaux, des défilés de mode et d’un diner gala.

 L’aspect mesures sécuritaire a été plusieurs fois évoquées par les journalistes. « La sécurité des festivaliers est un aspect très important auquel nous avons accordé beaucoup d’attention », indique le directeur technique du Festival.

Sans être trop précis coté argent, les organisateurs pense misent sur un budget d’environ 100 Millions F CFA.

 Par D. Dembélé

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Remaniement

16 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le PDCI tient son Congrès extraordinaire

16 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018