Samedi 24 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Train Littéraire : « Che Guevara, 50 ans après » célébré par l’espace culturel La Gare

L’Espace culturel La Gare a mis les petits plats dans les grands ce 26 octobre pour assurer un bon déroulement au « Train Littéraire ». Ce concept qui sert de véritable créneau pour les écrivains s’est penché cette fois sur la figure emblématique de la révolution cubaine, Ernesto Che Guevara.

Kadiatou Konaré, invité d’honneur de l’évènement, n’a pas fait économie de ce qu’elle sait de l’homme. Elle a partagé avec l’auditoire ses brillantes connaissances sur la figure emblématique de la révolution cubaine. Né d’une mère paysanne et d’un père qui s’essayait à tout sans pour autant réussir, Che Guevara a construit une vie tumultueuse en trois étapes.

Selon Kadiatou Konaré, le Che a d’abord pris conscience de son appartenance à l’Amérique. La lecture de plusieurs œuvres littéraires l’a permis de s’ouvrir au monde, notamment en l’Afrique.

Occupant de très hautes fonctions avec l’avènement du clan Fidèle Castro, la reforme agraire est l’une de ses nombreuses prouesses en faveur du peuple cubain.

En Afrique il est fasciné par les œuvres de l’essayiste et poète Réné Dupestre. En 1963, l’allié de Fidel Castro voyage en Algérie. L’assassinat injuste de Patrice Lumumba le hante et l’oblige à vouloir faire profiter le Congo de son idéal révolutionnaire.  Au regard des maux impérialisme, colonialisme et néocolonialisme, il estime que toutes les conditions sont réunies pour impulser la révolution dans cette partie du monde. « L’Afrique a besoin de révolution », ressassait-il avant son assassinat en 1967 en Bolivie.  

Seydou Diakité alias Soudanais est un fervent défenseur des valeurs qui incarnaient le Che Guevara. La figure de la révolution cubaine s’insurgeait contre l’injustice sociale sous toutes ses formes : « Le plus grand révolutionnaire est celui qui tremble tout de suite devant l’injustice ».  Et d’ajouter : « Au regard de la mauvaise gouvernance matérialisée par la corruption, le népotisme…aujourd’hui toute les conditions sont réunies pour une révolution au Mali ».

Pour Yacouba Dogoni, sociologue et chercheur, l’héritage légué par le Che est une leçon pour la nouvelle génération. Pourvu que celle-ci sache s’en servir.

La projection du film « Carnets de voyage » de Walter Salles, sur le parcours du révolutionnaire, a mis fin à cette commémoration.

 

Par David Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Volonté du Peuple (Rediffusion)

23 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale : développement du Sahel pour lutter contre le terrorisme

23 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018