Mardi 25 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mariage des enfants : Au Mali, 55% de filles de moins de 18 ans astreintes au mariage

En partance pour la réunion de haut niveau pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique de l’ouest et du centre à Dakar, la rapporteure spéciale de l’UA Bocoum Marie Christine s’est arrêté à Bamako.

Objectif : constater de visu les « progrès » du Mali. En effet, le Mali s’est engagé depuis le 11 octobre 2015 à mener la campagne contre le mariage des enfants, conformément à la Campagne de l’UA pour l’élimination du mariage d’enfants lancé au niveau continental le 29 mai 2014.

Plusieurs rencontres de haut niveau ont meublé la visite de la rapporteure spéciale qui avait pour but de « renforcer la coopération et les efforts déployés au niveau national pour lutter contre la pratique du mariage des enfants et poursuivre la sensibilisation sur la question ».

Le mariage précoce a des conséquences incalculables sur la vie de la fille. Le PNB des Etats peut même en pâtir surtout que l’Afrique a le taux de prévalence le plus élevé en la matière. Le Mali occupe la 4ème position en termes de prévalence. Selon des statistiques récentes, 70000 adolescentes meurent chaque année suite à des complications pendant la grossesse. Et, chaque année au moins 2,5 millions de filles de moins de 16 ans mettent au monde un enfant.

Selon une étude de l’ONG Save the Children et ses partenaires, au Mali, les filles qui en sont victimes sont systématiquement retirées de l’école et privées de la jouissance d’un droit fondamental d’épanouissement socioéconomique.

Fistule, prématurité, décès maternel, déscolarisation… le malaise inhérent au mariage précoce est multiforme. 

Au regard d’importance de l’enjeu, l’expert de la société civile, Moussa Sissoko, préconise une dynamique de concertation plus accrue. « Il nous faut mutualiser les efforts et créer une dynamique de coordination », lance-t-il. Et de recommander : « que la question du mariage précoce demeure un point important dans l’agenda politique au niveau continental, et qu’elle soit inclue comme indicateur pour mesurer les progrès de l’agenda 2063… ».

Par D.DEMBELE

 

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 Smithf144 02-07-2018 06:36
Hey there! Do you know if they make any plugins to dkgbkegkebebgdd a
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Psychologue clinicien : « L’identité peule apparaît comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est bien trop hétérogène pour établir un lien aussi simple ».

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Délégation gondwanaise à l’ONU

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique : Faut-il s’inquiéter des investissements chinois ?

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018