Lundi 11 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sory I Guindo à la FEMAFOOT : « Incapable de mettre sur pied un nouveau bureau, ils se chamaillent comme des gamins. Honte à vous ! »

Monde du football malien : Un mélange de torchons et de serviettes

Le tohu-bohu qui a émaillé l'élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT nous oblige à sortir des tiroirs un article publié en 2006 par notre confrère Sory I Guindo. A lire absolument !

Miné par des querelles de clochers, le monde du football malien est un assemblage d’incompétents, de corrompus et de vendus. Des dirigeants aux journalistes, rares sont les acteurs du ballon rond à pouvoir monter aujourd’hui sur l’arbre de la transparence, tant les pantalons de nombre d’entre eux sont troués. Depuis des lustres, les acteurs, par médias interposés, se donnent en spectacle. Rien que pour leurs seuls intérêts, et non celui du football malien.

Dans le gouffre depuis un certain nombre d’années, le football malien ne sortira pas de sitôt de sa longue et lente agonie. Et ses fossoyeurs ont pour noms : les membres du bureau fédéral, certains dirigeants de nos grandes équipes, de nombreux mercenaires de la plume et du micro qui ne méritent nullement le titre de journalistes, des supporters-hooligans qui garnissent nos gradins.

Venus pour donner un nouvel élan à notre sport roi moribond, les différents bureaux fédéraux (Tidiane Niambélé, Salif Kéïta, Hamadoun Kola Cissé, paix à son âme, Boubacar Diarra) ont plus que déçu.

Il serait d’ailleurs fastidieux d’énumérer le nombre de casseroles traînés par ces bureaux : copinage, clientélisme, affairisme, querelle enfantine. Tout cela sous l’œil complice d’une certaine presse, manipulée à souhait.

Cette presse qui fait honte et qui n’a de motivation que pour l’argent (gombo, Na, la sauce). Spécialisés dans la calomnie, le chantage, le mensonge, nombre de prétendus journalistes sportifs creusent quotidiennement, et à dessein, la tombe du football malien.

Semi analphabètes pour la plupart, ces mercenaires de la plume et du micro ont vendu depuis belle lurette leur âme aux diables, plutôt leur dignité aux plus offrants. On leur fait écrire, dire ce que l’on veut, moyennant bien sûr argent. Ils ne vivent que de ça. Eux n’aiment voir que le chaos, le désordre dans le football malien pour en tirer bénéfice.

Tant que cette race de journalistes fréquentera les tribunes de presse de nos stades, le sport malien, en particulier le football malien, végétera pour longtemps dans les marécages boueux de la contre-performance.

Dans cette marmaille de fossoyeurs du football malien, on retrouve également certains dirigeants sportifs qui se vouent une haine viscérale. L’éternelle rivalité malsaine entre le Stade et le Djoliba est mise à profit pour déterrer toutes les haches de guerre. La guerre, toujours la guerre entre ces dirigeants haineux.

A chaque renouvellement du bureau fédéral, c’est la « guerre mondiale». Dès l’installation du nouveau bureau fédéral, les perdants s’attèlent à savonner la planche.

Les dirigeants des deux clubs phares du pays entraînent les autres dans leur sillage. L’intérêt collectif est sacrifié. Ces gens-là (dirigeants du Stade et du Djoliba) se foutent royalement du rayonnement du football malien. Il y a qu’eux qui comptent : égocentriques, méchants, Raba-joies…Ils pensent que le football malien est leur propriété privée.

La décision du Ministre des Sports de dissoudre la Fédération malienne de football schématise à souhait ce chaos. Un département ministériel complaisant qui sème souvent la zizanie entre les acteurs.

Le ridicule ne saurait tuer dans ce monde. Bavieux et Salaha Baby, les deux prétendants au fauteuil se livrent à un honteux combat. Ils se sont donnés en spectacle, le Mali avec. Révoltant et ridicule !

Sory I Guindo

 

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 FirstDianne 13-10-2017 18:25
I have noticed you don't monetize your site, don't waste your traffic, you can earn extra bucks every month because you've got hi quality content.
If you want to know how to make extra bucks, search for: Mrdalekjd methods for $$$
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017