Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

24ème session du CIP Uemoa à Bamako : Genre, paix et décentralisation meubleront les travaux

Le Comité interparlementaire de l’Uemoa a ouvert,  lundi 09 octobre, les travaux de sa 24ème session extraordinaire à Bamako. La séance était présidée par Moussa Timbiné, premier vice président de l’Assemblée nationale du Mali en présence des députés représentant l’ensemble des parlements des pays membres de l’Uemoa.

Mis en place en mars 1998 dans le but de renforcer le dialogue parlementaire, la démocratie et l’intégration sous régionale, le CIP a évolué dans un environnement juridique et administratif difficiles. « Cela n’a pas entaché la détermination de notre institution à poursuivre les missions pour lesquelles elle a été mise en place », avoue Jeremie Ngouan, président du Comité Interparlementaire.

Trois thèmes meubleront les travaux de cette session. Primo l’élaboration d’un plan d’action genre de l’Uemoa pour faire pleinement usage des compétences et talents de tous les citoyens dont les femmes. Secundo, la conception d’un plan d’action paix et sécurité pour faire face au terrorisme international, les trafics illicites et l’intégrisme religieux. « De nombreux faits nous rappellent qu’aucun des pays de notre espace commun n’est à l’abri », s’inquiète le président Ngouan. Et d’avertir : « la défense des territoires et la sécurité des personnes et des biens sont des conditions sine qua non du développement ». Ce plan d’action proposera des garanties pour la défense de l’ensemble de l’espace Uemoa…tout en assurant une bonne gestion des flux migratoires.

Tercio, la session préparera un plan mise en œuvre effective de la décentralisation afin de rapprocher les citoyens des centres de décisions.

Le premier vice président de l’Assemblée nationale du Mali,  Moussa Timbiné, a rappelé les principes souhaités de l’intégration : « L’intégration que nous voulons est celle des peuples ».

Par D Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017