Report rentrée scolaire 2017-2018 : Des milliers d’élèves sacrifiés sur l’autel de la crise « Collèges Horizon »

Publié le 29 septembre
Source : Dépêches du Mali

Alors que les acteurs de l’école s’activent dans les derniers réglages pour être au rendez vous de la rentrée ce lundi 2 octobre, le gouvernement a repoussé sine die la date de la reprise des cours pour les milliers d’élèves que compte le territoire national.

La situation au Collège Horizon semble pousser l’Etat malien dans ses derniers retranchements. Incapable de trancher définitivement la question, le ministre Mohamed Ag Erlaf et ses siens retarde la rentrée scolaire reportée sine die.  

Autant dire que les élèves maliens ne rentreront pas lundi par la faute du département de l’Education. Vrai paradoxe ! Quand celui qui est chargé de la promotion de l’éducation nationale le fossoie lui-même. L’enjeu est de taille, et peut importe si les autres établissements sont cloués au pilori.

Aucune raison officielle n’a pourtant été avancée pour justifier ce report. Selon une source diplomatique, le gouvernement a repoussé la rentrée en raison de la crise née de la cession du Collègue horizon à la Fondation Maarif de Turquie.

« Tout porte à croire que le report est en partie dû à la marche en faveur des Collèges Horizon que les parents, les enseignants et les élèves projettent d’organiser », explique un acteur de l’école très impliqué dans les négociations.

Ce vaste mouvement d’humeur dont cet enseignant fait mention fait suite à de nombreux rencontres et Assemblées générales déjà organisées pour protester vigoureusement contre le scenario que prépare le gouvernement malien.

Le gouvernement se trouve entre deux feux. D’un côté  l’Etat turque, repreneur de l’établissement qu’il entend rebaptiser sous le sceau de la Fondation Maarif, qui brandirait la menace de se désolidariser des intérêts maliens sur la scène internationale. De l’autre, le ministre Mohamed Ag Erlaf et les siens sont acculés par la forte résistance des parents d’élèves et enseignants des Collèges horizon.

Et que dire des centaines d’élèves en débandades au nord et au centre du Mali ? Près de 300 écoles sont fermées dans ces localités où l’Etat a foutu le camp depuis belle lurette.    

Par David Dembélé

 

Commentez avec facebook