Mali : Sery Moussa Coulibaly, sur les traces du trésor perdu de Kankou Moussa

Publié le 19 août
Source : Dépêches du Mali

Sery Moussa Coulibaly a découvert des trésors inestimables. Comme beaucoup d’aventuriers à travers le monde, il s’est lancé dans la quête de l’or perdu de Kankou Moussa. Il n’est pas rentré bredouille car il a trouvé des manuscrits coraniques et des objets en cuivre datant de l’an 1100. Il a aussi découvert une ville millénaire abandonnée que personne ne fréquente au large des collines de Douentza. Son voyage a été riche de connaissances et selon lui, le trésor de Kankou Moussa est plus spirituel que matériel.

DM : Mr Coulibaly, pour quelle raison, vous êtes vous lancé à la chasse d’un trésor que tout le monde dit mythique ?

SMC : Je vivais aux Etats-Unis et là bas, kankou Moussa est un personnage historique. Beaucoup d’américains ont tenté de retrouver ce trésor. Même la National Geographic Channel a financé des recherches sur l’or du Mansa Musa

Dans mon cas, j’ai fait un rêve étrange ou j’étais celui qui retrouvait ce trésor. De l’or, beaucoup d’or, je n’arrivais plus à penser à autre chose. Je suis rentré au Mali en 2008 et je me suis lancé corps et âme dans la recherche de ce trésor que j’étais certain de retrouver

DM : Qu’avez-vous appris ?

SMC : Pour retrouver le trésor de l’empereur, Je me suis dit qu’il fallait que je retrouve sa tombe. Les ouvrages d’Ibn Battuta et le Tariq Al Fattash ont été de bons guides. Je voulus tout savoir sur l’empereur et mes recherches n’ont pas été vaines.

Le Mansa Musa, avait en réalité, été responsable de la mort de sa mère. Perdu et désorienté, il chercha conseil auprès d’un grand marabout. Ce maitre religieux a conseillé à l’empereur, de faire un pèlerinage à la Mecque et de distribuer toutes les richesses qu’il avait en sa possession. Le Tariq Al Fattash,  relate qu’à son retour d’Arabie, Kankou Moussa était endetté.

DM : Si cela est vrai, quel trésor a-t-il pu laisser ? 

SMC : Ma déception fut grande lorsque j’appris cela. Le vrai trésor qu’il a laissé plus spirituel que matériel.

Lorsqu’il est rentré au Mali, le seul vrai trésor de l’empereur était le coran ancien qu’il a reçu des mains de l’imam de la Mecque.

Dès lors, j’ai arrêté de penser à l’or et je cherchais ce Coran ancien qui avait aux yeux du Mansa, plus de valeur que tout l’or de son royaume.

DM : Est-ce ce coran que vous avez en votre possession ?

SMC : Le coran que j’ai en ma possession est plus ancien que Kankou Moussa lui même. Ma quête n’a pas été vaine et je ne regrette pas d’être allé au bout de ma légende personnelle.

En cherchant où le Mansa avait pu être enterré, j’ai découvert une ville en ruines très ancienne au large des collines de Douentza. La population locale racontait que dans ces montagnes, il y avait des bêtes sauvages et des esprits maléfiques.

Sans hésiter, j’y suis allé et j’ai ramené ces trois objets qui ont une valeur inestimable:

Un coran daté de l’an 1100 de notre ère. Une planche d’écriture coranique et une boule de cuivre appartenant aux anciens marabouts. Je n’ai pas fouillé la zone en profondeur et j’ai arrêté ma quête depuis mon mariage

DM : Il n’y a donc pas d’or laissé par l’empereur ?

SMC : Il y en a surement eu mais il a surement déjà été trouvé. Certains affirment que le trésor a été fondu et déporté en France avant de revenir au Mali durant l’invasion allemande

Des caisses métalliques censées contenir des explosifs auraient été caché dans des grottes situées sur la colline de Koulouba… pour ma part, je pense effectivement qu’à sa mort, l’or ne signifiait plus grand-chose pour l’être exceptionnel qu’était Kankou Moussa, l’homme le plus riche de l’histoire do monde musulman

DM : Merci beaucoup Mr Coulibaly pour cet entretien riche en découvertes

SMC : Merci à vous depechesdumali !

Entretien réalisé Par Oumar Diallo

depechesdumali.com

Commentez avec facebook