Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Nord du Mali : Vers la relance des activités pastorales

6 motos Yamaha DT, 15 congélateurs solaires de 240 litres, 15 congélateurs solaires de 166 litres et 50 glacières. Voici le butin qui sera reparti à Mopti, Tombouctou, Gao, Ménaka pour permettre aux pasteurs de reprendre leurs activités avec une assistance technique renforcée des services techniques.

 La cérémonie de remise de ces dons a réuni ce mardi 26 septembre, à la direction nationale des services vétérinaires, de nombreux partenaires du gouvernement maliens.

Financé à 2 millions d’euros (plus d’un milliards de F CFA) par le Royaume de Belgique, cet important lot de matériels et d’équipements s’inscrit dans le cadre de l’appui au renforcement de la résilience des populations affectées par les crises à travers la relance des activités pastorales dans les régions du nord du Mali.

Du fait de la situation de conflit armé, les ménages ruraux des régions du nord du Mali ont perdu une partie de leur cheptel et disposent pas de services vétérinaires minimum pour les animaux. Voilà dans quel contexte arrive ce geste.

Après 30 ans de coopération au développement avec le Mali, la Belgique n’a pas hésité à financer un projet aussi pertinent que vital à destination des éleveurs du nord du Mali. La cheffe de son Bureau diplomatique au Mali, Myriam Bacquelaine précise : « ce projet se veut une opportunité dont bénéficieront des ménages d’éleveurs et agro-pasteurs ainsi que leurs familles vulnérables ».

A noter que ce geste du Royaume de Belgique s’inscrit en droite ligne du nouveau programme de coopération couvrant la période 2016-2019 pour un montant de 31 millions d’Euros pour le développement du nord du Mali.

Visiblement comblée, la ministre de l’élevage et de la pêche signale que, du coup, « le projet permettra aux populations de ces localités de développer une certaine résilience face aux durs évènements vécus lors de ces dernières années ».  Et d’ajouter : « nous sommes très sensibles à l’intérêt porté au Mali et à sa population, car ce projet vient à point nommé. Les perturbations liées aux changements climatiques, les ménages ruraux ont de plu en plus de difficultés à subvenir à leurs besoins les plus primaires ». Et de conclure : « Nous acceptons des équipements avec la promesse d’en faire un bon usage ».

La FAO chargée de la mise en œuvre de ce projet réuni les moyens pour se rassurer de l’impact escompté. Sa représentante au Mali, Fatoumata Seid, reconnait que « la stabilisation de l’activité pastorale passe inéluctablement par la restauration des capacités techniques de l’Etat dans les régions du nord du Mali ».

Par D. Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017