Vendredi 22 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

8ème Jeux de la francophonie à Abidjan : La délégation malienne entre danger et honte

Informées de l’accident qui a failli couter la vie aux occupants du 3ème bus qui ramenait à Bamako une partie des athlètes et artistes maliens ayant pris part aux 8ème jeux de la francophonie à Abidjan, les autorités ivoiriennes avaient cru judicieux de mettre un avion à la disposition des nôtres. Aux dernières nouvelles, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, aurait décliné l’offre du gouvernement ivoirien et instruit le retour de la délégation par bus. Blessés dans leur orgueil, les autorités maliennes éviteraient de porter le chapeau d’une énième humiliation.

La délégation du Mali frôle le pire, essuie la honte et rase les murs d’Abidjan! Pour… « L’honneur du Mali », fallait-il que le gouvernement ivoirien affrète un avion pour rapatrier les nôtres ?

Honte et déshonneur, tout simplement, s’exclament nombre de nos compatriotes.

De tous les pays venus prendre part à ces prestigieux jeux - mettant en compétition 4 000 jeunes sportifs et artistes issus de 84 États ayant en partage la langue française – le Mali est en effet le seul à imposer à ses représentants de prendre le trottoir.

Cette option « punitive » d’un gouvernement qui a semble-t-il brandi le prétexte fallacieux du manque de ressources,  n’était pas sans risques ou sans conséquences. L’accident de lundi a failli ôter la vie aux représentants maliens embarqués à bord du 3ème bus.

Le véhicule à dérapé tôt ce lundi 31 juillet sur l’axe Abidjan – Yamoussoukro. Selon les témoins joints sur place par « dépêches du Mali », une crevaison serait à la base de cette déroute. Si les membres de la délégation s’en sont sortis miraculeusement, un vendeur de cola en a fait les frais car grièvement blessé. « Les joueurs et les artistes se portent bien. Ils sont retournés à Abidjan avec le chef de la délégation », assure Moussa Bolly, journaliste sportif, sur page facebook.  

Des méthodes révoltantes

Plusieurs membres de la délégation malienne aux jeux de la francophonie avaient pourtant attiré l’attention de Dépêches du Mali sur les mauvaises conditions d’organisation pilotées depuis les deux ministères. A savoir, celui du Sport et celui de la Culture.

A supposer que cet accident soit survenu à l’aller, il aurait tout simplement porté un coup fatal à la performance des représentants maliens.

« Au moment où les autres délégations bénéficient de conditions de voyage digne d’un ambassadeur allant représenter son pays, On nous envoie à l’abattoir », se révolte Moussa Hachim leader sportif.

Certains athlètes comme Djenebou Danté ont financé de leurs proches leur participation à ces jeux. Quand bien même le département des Sports avait fait état de la mise à disposition de 110 Millions F CFA pour la participation de la délégation malienne. A quoi auront servi ces fonds ?

Quid de l’accompagnement technique

La préparation technique des sportifs et artistes maliens laissent complètement à désirer. Hormis ceux évoluant à l’extérieur qui bénéficient d’un appui individuel et officieux, les sportifs et artistes locaux ont été laissés à eux même. 

L’une de nos sources assure n’avoir bénéficié d’aucun accompagnement depuis janvier, date à laquelle la liste des représentants du Mali a été publiée par les autorités.

Vendredi 14 juillet dernier, la vingtaine d’artistes retenus pour participer au nom du Mali à ces jeux avaient répondu, au Palais de la Culture Amadou Hampathé Bâ, à l’invitation de N’Diaye Ramatoulaye. Quel ne fût leur surprise quand la patronne du département de la Culture s’est fendue de l’argument que « l’Etat n’a pas les moyens » de financer le vol pour ses porte étendards. Cet argumentaire vaut-il son pesant d’or du moment où la francophonie pourvoit pour une large part à la prise en charge de l’ensemble des sportifs et artistes. Selon nos informations, les pays ne prennent en charge que le transport (aller-retour) des leurs.

Où sont donc allés les 110 Millions devant servir à la préparation technique des « ambassadeurs » maliens ? La participation des représentants maliens se devaient d’être sous tendu par une forte préparation. Hélas !

Une question de souveraineté à bien des égards. Surtout pour un régime qui avait promis de restaurer la dignité du Mali et des Maliens.

Combien coutait à l’Etat malien de faire voyager les nôtres à bord de l’avion présidentiel ?

Par David Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017