Jeudi 20 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Marcel Ceccaldi, l’avocat français qui aide les pays africains à réviser leurs constitutions

Il est l’un des rédacteurs du projet de nouvelle Constitution malienne. L’avocat français Marcel Ceccaldi est déjà bien connu des réseaux africains.

Cheveux gris sur une silhouette élancée. Le regard vif sur un visage fissuré par des rides persistantes, l’avocat français étiqueté « avocat des dictateurs africains » est très connu du continent.

L’opinion publique malienne le redécouvre à travers la révision constitutionnelle à laquelle il prend activement part en qualité d’expert.

L’expert français est en effet un grand habitué de Bamako et connait bien les couloirs du palais de Koulouba. Avocat du Collectif des familles des victimes maliennes du drame de Mena, il ne travaille que brièvement sur ce dossier car IBK le reçoit au palais présidentiel. Mordant à l’appât de Koulouba, l’avocat corse préfère abandonner les parents des victimes à leur sort.

Pénaliste ou constitutionnaliste ?

Même si l’enseigne de son cabinet, situé dans le 16è arrondissement de Paris, laisse lire « Le Cabinet vous conseille, vous assiste et vous défend dans tous les domaines du droit », Marcel Ceccaldi est pénaliste. Il est sans doute l’un des plus grands avocats français que l’Afrique connait et défend notamment le libyen Seif El Islam et l’ivoirien Laurent Gbagbo.

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, l’expert français a joué un rôle prépondérant dans la rédaction du très controversé projet de révision constitutionnel du Mali.

Pour ce travail, un journal malien évoque le versement de 650 millions de F CFA (1 million d’Euros environ) par l’Etat malien, dont une partie non déterminée pour l’avocat français à qui  » le pouvoir a fait appel pour ses compétences », selon les dires du ministre malien en charge de la Reforme de l’Etat, Kassoum Tapo qui avait pourtant dans un premier temps démenti avoir fait appel à lui.

Un avocat aux multiples casquettes

Le très controversé projet de révision constitutionnelle malien n’est pas un cas isolé. Marcel Ceccaldi avait auparavant démontré son talent dans le cas Bissau-guinéen à la demande du Premier ministre Baciro Dja.

L’avocat historique de la famille Khadafi jusqu’à la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi aide aussi la cheffe du Front National, Marine Le Pen à affiner sa politique internationale à travers des productions régulières de note.

Réputé avoir un gros réseau en Afrique, l’avocat corse a côtoyé une kyrielle de leaders africains. Outre Muammar Kadhafi, il a également travaillé pour le compte de Laurent Gbagbo. Grand connaisseur des politiques officielles et secrètes en Afrique et dans le monde arabe, Me Marcel avait prédit que la chute de Tripoli aurait des conséquences importantes sur la géopolitique française et mondiale.

Il continue de défendre opiniâtrement son client Gbagbo en pourfendant le rôle que la France à joué dans la déchéance de ce dernier. « Dès lors qu’elle [la France] a choisi le camp d’un des candidats, dès lors où elle s’est engagée politiquement et militairement déjà, dès lors où elle risque de s’engager encore plus en avant à côté d’un des camps en présence ce sont les intérêts de la France qui seront atteints d’une manière irréversible à l’échelle du continent africain ».

 

David Dembélé@alcofris

Dépêches du Mali

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 Anemonalove 18-07-2017 12:54
Hi fellas! Who wants to chat with me? I'm live at HotBabesCams.co m, we can chat,
you can watch me live for free, my nickname is Anemonalove ,
here is my photo:

https://3.bp.blogspot.com/-u5pGYuGNsSo/WVixiO8RBUI/AAAAAAAAAFA/JWa2LHHFI2AkHParQa3fwwHhVijolmq8QCLcBGAs/s1600/hottest%2Bwebcam%2Bgirl%2B-%2BAnemonalove.jpg
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017