Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Convention Coris Bank – Mine de Komana : vers la hausse de la production annuelle d’or de 3,5 tonnes par an

La directrice générale de Coris Bank international Mali, Sidibé Aissata Koné, et le directeur général de la société des mines de Komana ont apposé leurs signatures au bas d’une Convention de partenariat. La cérémonie qui s’est tenue lundi 10 avril à l’hôtel Azalaï Salam a regroupé plusieurs acteurs du secteur des mines.

Le financement qui s’élève à 37 Milliards F CFA est dédié à la construction d’un site minier pour le compte de la Société des Mines de Komana.

Coris Bank, selon sa directrice générale, entend ainsi accompagner l’entreprenariat malien avec ce financement. Lequel, souligne-t-elle, donnera un souffle supplémentaire au secteur des mines au Mali.

Le secrétaire général du Ministère des mines qui a présidé la cérémonie de signature a salué le financement de l’industrie minière par une banque locale. Il a annoncé la tenue très prochaine des Etats généraux du secteur minier qui abordera la problématique du financement du secteur minier au Mali.

Société de droit malien, la mine d’or de Komana est à la base de la découverte de cinq gisements à Yanfolila. Ces gisements ont une productivité estimée à  2 millions d’onces soit 60 tonnes d’or sur 25 km.

Par David Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017