Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Brèves du 03 Avril 2017


Fin de la conférence  d’entente nationale: pas de consens autour de la référence  “Azawad"
Dans son rapport, la commission de la réconciliation propose d’ouvrir des discussions avec tous les mouvements armées du pays y compris les islamistes. Toute fois elle estime que le caractère laïc du pays doit prévaloir dans ces pourparlers. Quant à la commission unité nationale, elle recommande le brassage culturel et l’enseignement de l’histoire et la géographie du Mali dans les programmes.
Formation professionnelle : le Mali et l’Algérie signent un partenariat
Le Mali et l’Algérie ont désormais la même vision dans le domaine de la formation professionnelle  et le transfert des compétences. La signature  de cette convention de partenariat lors de la 2eme session technique mixte Mali- Algérie engage les deux pays à travailler pour rendre plus fructueuse la coopération bilatérale entre les deux pays.
CEN: l’opposition demande au syndicat de la santé d’arrêter sa grève  illimitée  
Soumaila  cisse, chef de file de l’opposition profitant de la tribune de la conférence  d’entente nationale(CEN) a invité  les syndicats de la santé à suspendre la grève illimitée les mois d’Avril, Mai, et juin à cause de la situation actuelle marquée  par une forte chaleur. Le dimanche, surpassé,  les syndicats de la santé et le gouvernement s’étaient retrouvés pour reprendre  les  discutions.
Rassemblées  par  Soumani  Nancy  Traoré, stagiaire

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017