Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Prix Oumar Diallo 2017 : Boubacar Sangaré de « sahelien.com » enlève le jackpot

La première édition du Prix Oumar Diallo a tenu toutes ses promesses. Le jury constitué par le président de la maison de la presse Dramane Aliou Koné et Alexis Kalambry, directeur de publication du journal Les Echos, ont départagé les onze candidatures.

Et c’est celle de Boubacar Sangaré, du journal en ligne sahélien.com, qui a arraché le prix composé de 500 000 F CFA et d’un stage pratique dans les rédactions de depechesdumali.com et Les Echos.

Pour la cérémonie de remise, l’espace culturel La Gare a mis les petits plats dans les grands, ce soir de 25 février. L’évènement qui a rassemblé les parents et amis et proches de l’illustre défunt s’est voulu très sobre, à l’image de celui en l’honneur de qui il est organisé. Oumar Diallo, ce jeune journaliste foudroyé en décembre 2016 par un accident domestique, a laissé la trace indélébile d’un combattant intrépide du quatrième pouvoir. « Il voulait se servir de sa plume journalistique pour transformer un environnement infesté par l’injustice et l’arbitraire », ont rappellent les confrères qui l’ont connu.

Le Prix Oumar Diallo a été crée par le site d’information depechesdumali.com, avec le concours de Binthily communication et Les Échos.

« Les candidats ont été jugés sur la base de trois critères : l’actualité, l’originalité de l’angle choisi pour traiter le sujet et la valeur informative de celui-ci », a rappelé Birama Konaré, directeur de publication de depechesdumali.com qui a accueilli l’assistance par un discours d’hommage à Oumar Diallo.

Le concours a été couronné par la sélection d’un seul lauréat.

Le Prix Oumar Diallo a pour objectif de stimuler la production journalistique. Une façon de susciter l’esprit critique chez les plus jeunes. Il a pour but de découvrir et d’encourager les jeunes talents de la presse écrite du Mali et de leur permettre de bénéficier d’un prix et d’une formation pratique d’un mois au sein de deux organes de presse : Les Échos et depechesdumali.com.

Ouvert aux jeunes journalistes (presse écrite) de moins de 30 ans au 31/12/2016, le prix visait à récompenser l’excellence à travers des articles qui ont été publiés entre le 18 janvier et le 18 février 2017 autour de la thématique « Comment la jeunesse africaine peut-elle participer au renouveau ? ».

S’exprimant au nom de la famille de feu Oumar Diallo, Mariam Diallo, grand sœur du défunt, a vivement remercié les organisateurs pour l’initiative qui, dit-elle, rend ainsi hommage à toute une famille. Elle a exhorté les jeunes journalistes à s’acquitter de leur rôle et devoir social pour environnement plus juste et équitable.  

Par David Dembélé

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018