Coton équitable et bio équitable : les acteurs planchent sur le développement du secteur

Publié le 27 avril
Source : Dépêches du Mali

Bamako a abrité lundi 25 avril l’atelier de restitution de l’étude sur la structure des coûts de production du coton équitable et bio équitable. Cette rencontre qui s’inscrivait dans le cadre du Projet de développement du coton équitable et bio équitable en Afrique de l’ouest a depuis 2008 bénéficié d’un financement de l’Agence française de développement (AFD).

Trois mois durant des experts ont travaillé sur les problèmes que rencontrent le secteur du coton à savoir ceux liés à la commercialisation. Leur travaux devraient permettre de  changer la donne afin de rendre plus compétitive les productions.

Maître d’œuvre du projet, l’Association des producteurs de Coton Africains (AProCA) veut œuvrer à assurer la défense des intérêts matériels et moraux des producteurs de coton et accompagner la professionnalisation des organisations de producteurs de coton membres.

Formulé en 2008, le projet de développement du coton équitable et bio équitable en Afrique de l’Ouest a bénéficié d’un financement la même année. Ainsi, dans l’objectif de mieux cerner les écarts de compétitivité, l’AProCA a commandité une étude des coûts de revient de la fibre du coton équitable et bio équitable dans les pays producteurs africains. « L’étude devrait permettre d’identifier les segments sur lesquels nous pouvons agir pour baisser les coût de production », expliquent les experts.

Pour restituer les résultats de cette étude, l’AProCA a organisé lundi à Bamako un atelier dans le but de pouvoir prendre des mesures ou d’entreprendre des actions pour être plus compétitif.

L’atelier visait entre autres à informer les participants sur les éléments qui rentrent dans la structure des coûts, partager avec les acteurs les éléments identifiés, les possibilités d’optimisation pour enfin aboutir à la mise en application d’une feuille de route pour une plus grande efficacité commerciale.

Dans son mot de bienvenu aux participants venus de Benin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, le président de la société cotonnière du Mali a insisté sur le besoin de renforcer les compétences des acteurs du secteur cotonnier.

Selon l’AProCA, il faut faire bénéficier à des producteurs de coton d’Afrique francophone, membre de l’AProCA, et les opérateurs textiles du continent des avantages du commerce équitable et de l’agriculture biologique.

Plusieurs sous composantes meublent le projet. Celles-ci tournent autour d’une vraie promotion du coton équitable et bio équitable avec un accent particulier sur la professionnalisation, la commercialisation et la compétitivité.

Le Commerce Equitable est un mot hautement technique employé par les professionnels du secteur agricole. L’AProCA le définit en partie comme un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, et dont l'objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial.

L’AProCA a été créée le 22 décembre 2004 à Cotonou au Bénin. Outil au service des producteurs de coton d’Afrique et qui vise l’amélioration durable des conditions de vie  des producteurs de coton, elle regroupe aujourd’hui 15 Pays de l’Afrique de l’Ouest, du Centre  et de l’Est.

Par David DEMBELE

Commentez avec facebook