Les Dépêches du 07/04/2016

Publié le 07 avril
Source : Dépêches du Mali

 

Racine Thiam : « Le Président de la République n’a aucune responsabilité dans l’échec du Forum de Kidal »

Lors du 3ème numéro du débat « Rendez-vous avec Koulouba » à la maison de la presse. Le Directeur de la communication de la Présidence de la République, Racine Thiam a soutenu que le Président de la République n’avait aucune responsabilité dans l’échec du Forum de Kidal. Racine a précisé que le Gouvernement avait pressenti que le Mali n’allait pas sortir grandi de cette rencontre. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, il a décliné sa participation au Forum.

Amnesty International : Des efforts restent à faire sur la peine de mort

Dans son rapport 2015 sur la peine de mort, Amnesty international constate que des progrès ont été enregistrés, mais beaucoup restent encore à faire pour que chaque individu, où qu’il se trouve, puisse jouir de ses droits fondamentaux. Le Mali fait partie des pays qui ont annoncé des condamnations sans jamais passer à l’exécution. C’est ainsi que Amnesty international a enregistré 10 condamnations à mort par les juridictions du pays. En effet, le Mali est un pays abolitionniste, à cause du fait qu’il n’a pas exécuté depuis les années 1980.

Le GPAC : un bureau de neuf membres élu pour trois ans

Après avoir élu, à l’unanimité des membres le 18 mars dernier, le Groupement Professionnel des Agences de Communication (GPAC) a présenté le mardi 5 avril dernier les neuf membres du nouveau bureau lors d’une conférence de presse à DFA Communication. Les neuf membres accompagneront le groupe de travail et de réflexion de quatre membres. Le nouveau Président du GPAC, Moustapha Diop a rappelé les actions positives posées par les membres de sa corporation depuis sa création, en juin 2010.

Bénin : le président Talon dévoile son premier gouvernement sans premier ministre

Le nouveau président béninois, Patrice Talon a présenté la liste de son premier gouvernement sans premier ministre, quelques heures après son investiture le mercredi 5 avril. Un gouvernement composé de 21 ministres dont parmi eux, deux hommes forts, Abdoulaye Bio Tchané, arrivé 4e au 1er tour de la présidentielle, est ministre d'Etat chargé du Développement. Pascal Irénée Koupaki, qui avait fini 5e, est aussi ministre d'Etat et secrétaire général à la présidence de la République.

Espagne : le procès de Messi débutera le 31 mai au lieu du 7 juin

Le procès pour fraude fiscale portant sur 4,16 millions d'euros entre 2007 et 2009 de Lionel Messi et son père, Jorge Horacio a été prévu pour le 31 mai à Barcelone au lieu du 7 juin, selon une source judiciaire. Un changement de date qui menaçait la participation de l'attaquant-vedette du FC Barcelone à la Copa America aux Etats-Unis (3-26 juin). L’avocat de l'Etat a demandé 22 mois et demi d'emprisonnement pour chacun d'entre eux.

Panama Papers : la police suisse perquisitionne le siège de l'UEFA

Le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino, est cité dans le scandale international « Panama Papers » pour des contrats signés alors qu'il était directeur du service juridique de l'UEFA. La police suisse a fait une descente ce mercredi 6 avril le siège de l'UEFA à Nyon pour obtenir les contrats d'attribution de droits TV à la société Cross Trading et Teleamazonas pour les saisons 2006 à 2009 en Equateur.

Russie : une Garde nationale de 400 000 hommes pour Vladimir Poutine

Le président russe, Vladimir Poutine aura une garde nationale de 400 000 hommes qui lui sera directement soumise. Il l’a annoncé ce mardi 6 avril. Cette nouvelle garde mise en place par Viktor Zolotov, le très loyal chef de la sécurité personnelle de Vladimir Poutine entre 2000 et 2013 et devenu depuis chef des troupes du ministère de l'Intérieur va absorber les unités spéciales et d'élite du ministère de l'Intérieur, ainsi que les forces anti-émeutes, de combattre le terrorisme et le crime organisé, ainsi que du maintien de l'ordre.

Brésil : le rapporteur favorable à la destitution de Dilma Rousseff

La commission spéciale parlementaire chargée d'étudier la recevabilité des accusations portées contre la présidente brésilienne, Jovair Arantes s'est dit favorable à la poursuite de la procédure de destitution de Dilma Rousseff, ce mercredi 6 avril. Pour le rapporteur, bien sa prise de position, en faveur de la destitution, risque de bouleverser le pays. « Ma mission n'a pas été facile. Certains diront de moi que je suis un héros. D'autres diront que je suis un putschiste. Je suis sûr que je vais réveiller les émotions de chaque citoyen brésilien, les pires comme les meilleures », a-t-il commenté.

Rassemblées par Marietou Wélé Diallo

Commentez avec facebook