Eliminatoires jeux africains de Brazzaville 2015 : Nigéria-Mali : « La qualification est possible », déclare l’entraineur malien Oumar Guindo

Publié le 10 avril
Source : Tjikan

C’est  une équipe nationale dame confrontée au problème  d’un terrain d’entraînement qu’on a rencontrée le lundi dernier au stade Mamadou Konaté où elle a livré un match de préparation contre les dames de l’AS Réal qu’elle a battu sur le score de 6 buts à 0. 

N’eut été  l’insistance de son entraîneur Oumar Guindo pour  jouer ce match contre  les  dames de l’AS Réal au stade Mamadou Konaté, l’équipe nationale dame allait faire le voyage de Nigéria sans achever  sa préparation. En marge  donc de leur préparation, nous sommes entretenus avec l’entraîneur et la capitaine pour s’enquérir de leurs conditions de préparation.

Le Tjikan : Les Aigles dames peaufinent leur entraînement en vue du match retour contre leurs homologues  du Nigéria. Comment s’est passée la préparation de l’équipe ?

OG : La préparation s’est passée  comme d’habitude. On s’est entraîné petit à petit avec  notre petit moyen. Pratiquement ça va , les joueuses sont confiantes.

Avez – vous été soutenu  dans votre préparation par les autorités ?

OG : Je ne peux pas dire qu’on a été  soutenu dans notre préparation. Les autorités nous ont délaissés vraiment. On n’est pas soutenu, on ne voit personne, on est là  entrain de jouer, on s’entraîne, on ne voit pas les autorités à l’hôtel, ni rien. Vraiment les Aigles dames souffrent, parce que les autorités nous ont oubliés.

Les Aigles dames ont concédé un match nul à domicile face aux Nigérianes. Est – ce un bon résultat pour vous ?

OG : Pour qui connaît l’équipe nigériane, les championnes  d’Afrique et les vices – championnes du monde, je peux dire que c’est  un bon résultat. Cela fait des années qu’ on n’est même pas dans le tableau. Si aujourd’hui  cette équipe  a accroché  les championnes d’Afrique à l’aller, je  peux dire que le résultat  est favorable.

La force  des Nigérianes semble être le jeu sur les côtés. Quelle stratégie songez – vous à mettre en place pour  les  contrecarrer ?

OG : C’est ce qu’on a constaté. La force des Nigérianes c’est sur les côtés. On a travaillé surtout sur les blocs. Les milieux de terrain viennent soutenir la défense. Parce que les Nigérianes ont une vivacité très énorme. On a beaucoup travaillé sur ça. On a mis un système de bloc défensif pour procéder par des contres – attaques.

Donc la qualification est possible face aux championnes d’Afrique ?

OG : Je peux dire que la qualification est possible. Au match aller, les joueuses n’étaient pas tellement confiantes face au Nigéria. La confiance est là  maintenant. Elles ont su qu’elles peuvent aborder le Nigéria comme il faut. Je peux donc dire que la qualification est possible au Nigéria.

Avez – vous un appel à lancer au public malien et aux autorités ?

OG : Surtout  aux autorités. Je veux vraiment que les autorités, la fédération, le ministère des sports pensent beaucoup à cette jeune formation malienne qui commence à se reconstruire. Un tout petit peu de moyens financier, moral… sera très bien pour cette jeune équipe. A l’endroit du public, on a constaté leur présence au match aller,  je leur demande de continuer  à venir  soutenir  cette jeune équipe qui est en reconstruction. Notre ambition c’est d’aller de l’avant. Mais les gens sont pressés. Ils veulent coûte que coûte qu’on fasse quelque chose. Que les gens continuent à nous soutenir, ça va venir inch allah.

Source : Tjikan du 10/04/2015

Commentez avec facebook