Vendredi 19 Juillet 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Champ hippique de Bamako : Hooliganisme, vandalisme et outrage à la République

En début de semaine, nous avons constaté avec stupeur que la plaque inaugurale, en marbre, du monument du cheval situé à l'entrée du champ hippique de Bamako, a été enlevée de son socle. 

De mémoire de journaliste, nous n’avons jamais souvenance d’un tel outrage à la République, ni contre les stèles établies par Modibo Kéïta, ni contre celles établies par ses successeurs Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré et Dioncounda Traoré. Cet acte de vandalisme qui bafoue les usages républicains n’honore ni son auteur, ni la République qui se nourrit de symboles, de valeurs et de traditions.

En effet, le 18 juillet 2010, ATT,  Président de la République,  inaugurait en grande pompe, en présence des membres du Gouvernement et des Autorités administratives de Bamako, une statue équestre construite par la Fédération Malienne de Hippisme, dans le cadre des festivités du cinquantenaire.

La mention suivante figurait sur la plaque inaugurale :

le 18 juillet 2010 monsieur amadou toumani toure, president de la république, monsieur Mamadou baba Sylla, president de la fédération malienne de hippisme, monsieur Mamadou Tieoule Konaté, président de la ligue hippique de Bamako, ont procédé a l’inauguration de ce monument.

 C’est cette plaque qui a été enlevée.

A ce que nous sachions, aucun responsable politique ou administratif aussi haut perché qu’il fut n’avait osé profaner de la sorte un monument inauguré par un ancien chef d’Etat du Mali. C’est pourtant dans la foulée des travaux de peinture des lieux que la plaque a été enlevée.  C’est dire que celui qui a la charge de conduire ces travaux en sait quelque chose, il en  est l’auteur. Il s’agit d´un certain Modibo Bakaga, Inspecteur de la jeunesse et des sports, qui se fait passer à tort pour le Directeur du champ hippique alors qu’aucun arrêté de sa nomination ne figure au journal officiel du Mali. Cet homme aveuglé par la haine qu’il voue à ATT et aux responsables du hippisme qui ont réalisé cet ouvrage après avoir obtenu le titre foncier du champ hippique qu’il prétend diriger, a commis l’impensable, un acte d’une crapulerie sans nom, d’une bassesse impardonnable et d’un incivisme outrancier !

Ce fâcheux précédent ne sera sans nul doute pas toléré par Monsieur Ibrahim Boubacar Kéïta, Président de la République en exercice, dont tout le monde connait l’attachement aux symboles de la République.

Toutefois, cette initiative ne nous surprend guère, car les fossoyeurs s’évertuent, depuis plusieurs mois, à démolir méthodiquement le Hippisme au Mali et à effacer toute trace des réalisations accomplies par le Bureau Fédéral de la  Fédération Malienne de Hippisme dirigé par Mamadou Baba Sylla.

Le Président Ibrahim Boubacar Kéïta passera-t-il l’éponge sur l’abominable forfaiture de défigurer un monument de la République sur lequel figurent les noms d’un ancien chef d’Etat ?

Si les prédécesseurs de IBK avaient toléré ce genre de comportement anti républicain, tous les monuments, bâtiments et ouvrages d’art du Mali seraient frappés d’anonymat pour les générations futures. Le Président de la République,  » pour l’Honneur du Mali et le Bonheur du Hippisme « , doit instruire à son Ministre des Sports de réinstaller la plaque inaugurale originelle sur son socle et lui intimer l’ordre de sanctionner les manœuvres de la sorte où le ridicule le dispute à la malveillance.

Est-il nécessaire de rappeler à tous les fossoyeurs du mouvement sportif malien que ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on fait baisser la température, ou plutôt la fièvre.

Ousmane COULIBALY

Source : Zénith Balé du 04/04/2015

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La république des maquettes 3D (Rediffusion)

18 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] CAN 2019: une finale inédite

19 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2019