Match amical Mali – Ghana : Après s’être incliné devant le Gabon, le Mali a tenu tête au vice-champion d’Afrique !!!

Publié le 03 avril
Source : Zénith Balé

Les poulains d'Alain Giresse et ceux d'Abraham Grant se sont neutralisés à Paris sur le score d'un but partout ce mardi 31 mars 2015 à 18h 30 au stade Charléty en match de préparation pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2017 et du Mondial 2018.

Les Aigles du Mali ne sont plus orphelins car l’ex sélectionneur malien Alain Giresse a pris fonction ce mardi. Ils ont croisé le fer avec les Blacks Stars ce mardi 31 mars à Paris au stade Charléty. Si les Aigles s’étaient s’inclinés devant le Gabon d’Obameyang sur le score de 4 buts à 3 avec une défense malienne complètement à la rue, cette fois-ci ils se sont neutralisés avec les Black Stars du Ghana sur le score minimum d’un but partout. Soulignons que les deux sélectionneurs ont opté pour le même système tactique 4-3-3.

D’entrée de jeu, ce sont les Black Stars qui vont se montrer dangereux en faisant un pressing sur l’équipe malienne dans les dix premières  minutes, avant que les Aigles ne répliquent par la suite notamment à la 37è minute où le renard malien de surface Sambou Yattabaré cognera la barre transversale avec sa frappe et suivra le coup de tête de Modibo Maiga dans la foulée qui passe au-dessus de la barre transversale. Précisons qu’on a vu une première mi-temps assez équilibrée même si le Mali avait reculé avant d’aller à la pause. Il y a eu quand même des temps forts pour les deux sélections. Nous sommes à la pause, rien n’a changé au tableau d’affichage.

De retour donc des vestiaires, c’est le même rythme, les deux équipes sont venues avec de nouveaux objectifs mais aussi de l’énergie car elles étaient toutes engagées, enthousiastes et avaient surtout la rage de vaincre. Le technicien malien Alain Giresse procède directement à deux changements : le joueur de Lille Adama Traoré doué d’une technicité hors-normes cède sa place à Samba Sow, Drissa Diakité prendra le relais de Drissa Coulibaly. Il faut reconnaitre que même au début de cette seconde période ce sont les  » mal coiffés  » qui bousculent. Malgré notre résistance à leurs assauts, cette forte domination ne sera pas stérile car à la 52è minute Badu montrera la voie à ses coéquipiers, suite à une longue passe dans le dos de la défense malienne, efface d’abord le portier Soumaila Diakité malgré son anticipation, avant de placer la balle qui terminera sa course au fond des filets des Aigles.

Malgré l’encaissement de ce but, Adama Tamboura et ses partenaires ont posé leur jeu. Nous sommes à la 70è minute, suite à un corner tiré du flanc droit par Bakary Sacko, le défenseur Ghanéen commettra une faute sur son homologue Molla Wagué monté aux avant-postes pour marquer de la tête comme d’habitude. L’arbitre n’a pas hésité à siffler le penalty qui sera transformé par Bakary Sako sur un joli panenka, prenant Daouda Fatao à contre-pied. Ce fut l’égalisation : 1 – 1.

On a assisté à une très belle affiche ouest-africaine, chacune des deux sélections a su se procurer des occasions nettes tout au long de cette rencontre mais aucune d’elle ne verra plus le chemin des filets jusqu’à l’issue du match. Quatre cartons jaunes ghanéens ont marqué la partie.

Soulignons qu’au cours du match des changements ont été effectués de part et d’autre : Atsu le meilleur de la CAN précédente pour Appiah, Jordan Ayew pour Razak et John Boye pour Dylmah, le joueur de l’Olympique de Marseille André Ayew pour Wakasso ; côté malien l’ex capitaine des Aiglons Aly Yirango prendra plus tard le relais de son ainé Soumaila Diakité sorti sur civière, le joueur de Bordeaux Abdou Traoré rentre à la place du butteur maison Bakary Sako  et enfin Mana Dembelé remplace le virevoltant Sambou Yattabaré sorti sur blessure également.

A titre de rappel, le Mali a décroché la médaille de bronze deux fois consécutives devant ce même Ghana d’abord avec Alain Giresse en 2012  lors de la CAN Gabon – Guinée Equatoriale puis avec le français Patrice Carteron en 2013 en Afrique du Sud sur le score de 2 buts à 0 même si les  » mal coiffés  » étaient venus à bout des Aigles sur le même score dans la phase de poule.

Espérons que le retour d’Alain Giresse soit un déclic pour le football malien. Il faut reconnaitre que pendant son règne il avait réussi à instaurer la cohésion, l’entente et la solidarité au sein de cette équipe, des facteurs qui manquaient à notre équipe à l’époque. S’il avait donné au Mali la médaille de bronze en 2012 après plusieurs années de disette, cette fois-ci les objectifs sont clairs : la qualification en 2018 pour le Mondial qatarien mais aussi donner au Mali son premier sacre continental de la catégorie senior.

Bonne chance coach !!!

Ténin Téma Touré

Stagiaire

Source : Zénith Balé du 03/04/2015

Commentez avec facebook