Jeudi 12 Décembre 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupe de la confédération : Le Horoya à l’arrachée

Vendredi dernier, le Horoya AC de Conakry en décousait avec l’Amel Saad Olympic Chlef d’Algérie pour le compte des 16èmes de finale Aller de la coupe de la Confédération délocalisé dans un match délocalisé au stade du 26 mars de Bamako.

Devant un public complètement acquis à leur cause, les Guinéens ont juste assuré le service minimum, grâce à un but inscrit sur pénalty dans les arrêts de jeu par Youssouf Camara. Cette marge sera-t-elle suffisante au retour ?

C’était un match à sens unique. Les Guinéens ont dominé les Algériens de la tête et des pieds, de la fin de la première période jusqu’au coup de sifflet final. Mais, leur manque de réalisme devant les buts adverses a plongé, 90 minutes durant, le public et le président Antonio Souaré, dans un profond état de désespoir. Heureusement que la délivrance est venue dans les ultimes secondes du temps additionnel sous la forme d’un coup de pied de réparation heureux de Youssouf Camara.

Pour l’entraîneur Kanfory Lapé Bangoura, la prestation mitigée de ses poulains s’explique par le fait que les Algériens ont joué très bas, refusant de sortir de leurs bases et jouant à la simagrée pour casser le rythme du jeu. «Les Algériens sont venus chercher le nul. Mais, au match retour, avec notre but d’avance, ils sont contraints de jouer haut et de se découvrir. Nous allons en profiter… », analyse le coach guinéen, qui se dit confiant pour la qualification. Egalement confiant, l’international Ibrahim Sory Bangoura : « Nous allons jouer le match retour comme on vient de jouer à Bamako. Les Algériens étant obligés d’ouvrir le jeu, tous les coups sont possibles. Ici, nous avons manqué trop d’occasions, par malchance et par maladresse et parce que aussi les algériens ont bouclé le jeu ».

Donc, la confiance est générale dans le camp des Rouges et blancs de Conakry, mais attendons de voir.

Si les poulains du coach Lapé franchissent cette étape, leur futur adversaire, en 8èmes de finales, sera le vainqueur de la confrontation Club Africain (Tunisie) et Dolphins (Nigeria). Au match aller, le 19 avril 2015, le Horoya recevra encore (à Bamako ?)  et au retour, entre le 1er, le 02 et le 03 mai, il ira chez le futur adversaire.

En cas de qualification, et pour atteindre la phase des poules, les coéquipiers de Fodé Camara dit « Kuffour » devront gagner encore les matchs d’une seconde 8èmes de finales qui se joueront, en aller, entre le 15, le 16 et le 17 mai ; et en retour, les 05, 06 et 07 juin 2015. Une fois de plus, le match aller, à cette étape, aura lieu à Conakry. Mais, avant, un tirage au sort fixera le Horoya sur le nom de son possible adversaire qui sera un éliminé des 8èmes de finales de la Ligue des champions reversé en coupe CAF.

Si, le détenteur de la coupe nationale de Guinée sort vainqueur de cette double confrontation, il sera qualifié pour la phase des poules. Ce qui serait historique pour le football guinéen, nostalgique de la belle épopée du Hafia FC.

En plus, ce serait une très belle récompense pour le président, Antonio Souaré, qui a misé sur le football et sur le Horoya AC.

Sékou Tamboura

Source : L'Aube du 17/03/2015

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Dr Charles Dara à propos de la Dengue : « c’est une maladie contagieuse ! »

Infection virale transmise par la piqûre d’un moustique, la « Dengue » sévit depuis début octobre dans les ménages au point que le département de la santé semble en prendre la mesure et dégainer des astuces préventives et surtout des conduites à tenir.  

Lire la suite

 

Blog

Ibrahim Ikassa Maiga, Enseignant à la Faculté de Droit Privé (USJP/Bamako – Mali) : « Comment comprendre qu’avec cette superpuissante ou hyperpuissante force française militaire, aucun secours ne vient aux soldats maliens »

« Monsieur l’Ambassadeur de France à Bamako,

C’est avec force indignation que je vous ai lu, au fil d’un communiqué faisant état de votre prétendu « étonnement » à propos du secret de polichinelle dont le Très Respecté Salif KEITA s’est fait porteur à l’intention du Président IBK.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sahel: insécurité alimentaire

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2019