Samedi 17 Avril 2021
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Championnat national de basket-ball : quatre favoris, six outsiders

La compétition démarre ce samedi et s’annonce très ouverte avec pas moins de quatre formations qui peuvent prétendre, chacune, au titre suprême. état des lieux

Les planchers reprennent service demain à la faveur du démarrage du championnat national de basket-ball. Sur le tableau masculin, on retrouve l'AS Police, double champion du Mali en titre, Attar club de Kidal, vice-champion, le Stade malien, le Réal, l'AS Mandé, le Centre Bintou Dembélé de Koulikoro (CBD), l'AS Commune VI et le Sigui de Kayes, alors que le tableau féminin est composé de : l’AS Police, championne du Mali en titre, du Djoliba, vice-champion, du Stade malien, du Réal, d’Attar club de Kidal, du Centre Bintou Dembélé de Koulikoro (CBD), du Tata de Sikasso et de Kalaban sport club (KSC).

À l'issue de la première phase du championnat qui se joue en aller-retour (soit 14 journées), les 4 premiers de chaque catégorie se qualifient pour le Carré d’as qui conduira directement aux Play-offs. Déjà, le programme de la première journée offre de gros chocs avec notamment la double confrontation entre le Réal et le Stade malien en Dames et Messieurs et les retrouvailles entre les Dames du Djoliba et leurs homologues du Centre Bintou Dembélé de Koulikoro. Les explications entre le Stade malien et le Réal ne constituent pas forcément le sommet du basket-ball national, mais à chaque fois que ces deux formations se retrouvent, le public y trouve son compte. Cette double confrontation ne devrait pas faire exception à la règle et on peut parier que les inconditionnels des deux clubs seront présents demain au Palais des sports Salamatou Maïga. «C’est la première sortie en championnat, nous allons donner le maximum pour essayer d’empocher les points de la victoire. Certes, nous avons disputé quelques matches amicaux, mais cela ne suffit pas pour être en jambes. Les joueuses sont motivées et face au Stade malien, elles promettent une belle prestation», annonce le technicien du Réal, Séga Kanouté.

Du côté de Sotuba, le manager Sory Diakité se montre également prudent pour cette entrée en matière. «Il n y’a pas eu de préparation spéciale pour cette première sortie. Nous avons commencé notre préparation il y a trois semaines et nous prenons toutes les équipes du championnat au sérieux. S’il plaît à Dieu, nous serrons prêts d’ici samedi», déclaré Sory Diakité qui sera privé des services de la meneuse Safiatou Mariko partie en France et des ailières Djènèba Sangaré et Assétou Sissoko, transférées à l’AS Police.

«Nous sommes habitués à cela, chaque année nous perdons des joueuses cadres au moment des transferts. Lors des trois derniers exercices, j’ai perdu plus de 15 joueuses. Parmi nos 5 rentrantes cette saison, 3 sont parties. Ce n’est pas du tout facile, mais on fait avec. Cette année, le Stade malien a deux objectifs majeurs : le titre de champion et le trophée de la Coupe du Mali», a martelé l’ancien international qui peut tout de même compter sur quelques nouvelles têtes : Korotoumou Coulibaly et les jumelles Saran Berthé et Djouma Berthé (ex-Commune VI).

Au total, huit rencontres sont au programme de cette première journée : 4 matches au Palais des sports Salamatou Maïga et autant à l’intérieur du pays. Ainsi chez les Dames, il y aura la confrontation entre la championne du Mali en titre, l’AS Police et le promu Kalaban sport club (KSC), l’opposition Réal-Stade malien, le duel à Koulikoro entre le CBD et le Djoliba, la réception d’Attar club à Sikasso par le Tata. Chez les Messieurs, Kidal ouvrira le bal contre la Commune VI, alors que le Réal se frottera au Stade malien. À Kayes, le Sigui sera à l’épreuve de l’AS Police, tandis que le CBD s’expliquera à Koulikoro avec l’AS Mandé de la Commune IV.

 

Seïbou S. KAMISSOKO

 

LE PROGRAMME

Samedi 6 mars au Palais des Sports

En Messieurs

14h : Attar-Commune VI

20h : Réal-Stade malien

À Kayes

16h : Sigui-AS Police

À Koulikoro

16h : CBD-AS Mandé

En Dames, au Palais des Sports

16h : AS Police-KSC

18h : Réal-Stade malien

À Koulikoro

18h : CBD-Djoliba

À Sikasso

18h : Tata-Attar

 

Qui pour détrôner les deux équipes de l’AS Police ?

Vainqueurs des quatre trophées majeurs de la saison écoulée (Championnat national et Coupe du Mali), les deux formations de l’AS Police seront encore les grandissimes favorites du championnat national 2020-2021. En tout cas, le président du club, le commissaire divisionnaire Abdoulaye Amadou Oumbanga et son staff le martèlent à qui veut l’entendre, l’AS Police vise le doublé Coupe-Championnat et est déterminée à renouveler son bail. Depuis deux, voire trois ans, les deux équipes de l’AS Police volent de succès en succès et rien ne semble leur résister.

La formation masculine a remporté le titre de champion en 2018-2019 et l’année dernière, elle a fait mieux, en réalisant le doublé Coupe-championnat. Mieux, l’AS Police est devenue la première équipe malienne à se qualifier pour le Basket-ball Africa league (BAL), une initiative de FIBA en collaboration avec la NBA. Cette année, l’effectif de l’équipe s’est renforcé avec l’arrivée de Faly Kanouté, en provenance d’Attar club et les Policiers occupent actuellement une honorable 12è place au classement des meilleurs clubs d’Afrique.

Jugés donc à travers le parcours réalisé l’année dernière par le club, les protégés de Souleymane Kanouté, qui a remplacé Moussa Sogoré sur le banc, semblent avoir toutes les cartes en main pour dicter à nouveau leur suprématie et se tailler la part du lion en championnat. Mais il y a quand même quelques outsiders aux dents longues qui sont capables de contester la suprématie des Policiers. Parmi ces équipes, on peut citer Attar club de Kidal, le grand rival des doubles champions du Mali, mais aussi le Stade malien et dans une moindre mesure, l’AS Mandé la révélation de l’exercice écoulé.

À l’instar des Messieurs, la formation féminine de l’AS Police s’affirme également comme l’équipe à battre du championnat national et de la Coupe du Mali. Les Policières sont d’autant mieux armées cette année que la direction du club a mis le paquet, en faisant signer 6 nouvelles joueuses : Hawa Coulibaly (Djoliba), Christine Dakano (Djoliba), Djènèba Sangaré (Stadiste malien), Assétou Sissoko (Stadiste malien), Hawa D. Traoré (Attar club) et Alima Kouyaté du Centre Bintou Dembélé de Koulikoro. Ces joueuses s’ajoutent aux cadres de l’année dernière, dont Kamba Yoro Diakité, Nagnouma Coulibaly et Djénébou Sacko. La saison dernière, les Policières ont raflé tous les titres au nez et à la barbe du Djoliba et du Stade malien et on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il faudra encore compter cette année avec les Jaunes.

«Aujourd’hui, l’AS Police peut aligner deux équipes différentes avec le même niveau», fait remarquer un observateur, avant de renchérir : «En réalité, l’AS Police prépare le BAL (Basket-ball Africa league, ndlr), les Messieurs sont qualifiés pour la phase finale et la FIBA et la NBA veulent lancer la formation féminine sur l’échiquier continental. Pour moi, le seul problème que les Policières pourraient rencontrer, c’est le complexe de supériorité. C’est ça qui leur a fait perdre la Supercoupe face au Djoliba».

Du côté des Rouges, le technicien Amara Traoré a exprimé le souhait de recruter quelques éléments pour renforcer son effectif et le comité directeur du club a mis la main à la poche pour faire signer 12 nouvelles joueuses. Parmi les recrues figure l’ailière Kamité Elizabeth Dabou qui a été sans conteste la grande artisane de la victoire des siennes en Supercoupe, face aux Policières.

S. S. K.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 

Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali : « La Loi N°2014-065 est une chance à saisir »

Pour Me Alifa Habib Koné, Avocat à la Cour et Auditeur, la Loi N°2014-065 portant Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali est plus que jamais la panacée pour enrayer la lancinante spirale des biens mal acquis et le détournement subtil des biens du contribuable 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Êtes-vous satisfaits du gouvernement de transition ?

13 Avril


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Housseini Amion Guindo.

16 Mars

© Dépêches du Mali 2012 - 2021