Samedi 19 Septembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Championnat national : Le Stade malien prend la tête du carré d’as

Les Blancs ont assuré le service minimum face à Yeelen olympique (1-0), samedi au compte de la première journée de la compétition. L’unique but de la partie porte la signature du capitaine Mamadou Traoré, qui a frappé en deuxième période

C’est sous une forte pluie que s’est disputée la première journée du Carré d’as entre le Stade malien et Yeelen olympique. Comme il fallait s’y attendre, ce duel a tourné à l’avantage des Stadistes qui se sont imposés par le strict minimum 1-0. L’unique réalisation porte la signature de Mamadou Traoré «Capi» qui a frappé à la 70è minute. Grâce à ce succès, les protégés de Djibril Dramé prennent la tête du peloton avec 3 points, devant le Réal qui était exempté lors de la première journée (0 point) et Yeelen olympique (0 point -1).

Il n’y a pas eu de round d’observation dans cette rencontre entre Blancs et Olympiens. La partie a démarré à cent à l’heure, avec d’un côté les Stadistes décidés à marquer le coup d’entrée de jeu et de l’autre, des Centristes qui ambitionnaient de prendre leur revanche après les deux revers subis face au même adversaire lors de la première phase du championnat.

La première occasion du match est à l’actif du Stade malien. Suite à un exploit personnel, le vieux briscard de Sotuba, Mamadou Coulibaly expédie une frappe puissante qui oblige le portier de Yeelen Kalilou Traoré à s’y prendre deux fois (11è min). Pendant ce temps, la pluie continuait à s’abattre sur le stade du 26 Mars, rendant la pelouse glissante. Peu après le premier quart d’heure, l’arbitre Boubou Traoré a interrompu la partie. Cette pause durera trois quarts d’heure, soit une mi-temps. Cette pause forcée fera du bien à Yeelen olympique qui est revenu des vestiaires avec de bonnes intentions.

Bien servi dans le dos de la défense adverse, l’ailier de Yeelen olympique Siaka Tiéla enchaîne contrôle et frappe, mais ne parvient pas à cadrer. Le cuir passe à quelques centimètres du montant droit de Djigui Diarra qui semblait battu (19è min). Les pensionnaires de Sotuba prennent cette menace au sérieux, ils reprennent l’initiative du jeu et multiplient les assauts devant les buts de Kalilou Traoré. Deux minutes après la demi-heure de jeu, la barre transversale sauve Yeelen olympique sur un coup franc bien travaillé par Issaka Samaké. On en reste là jusqu’à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, le Stade malien continue sur sa lancée et se montre le plus entreprenant. Les joueurs de Sotuba installent le siège permanent devant la cage de Kalilou Traoré. Peu après l’heure de jeu, Issaka Samaké (encore lui) fait couler des sueurs froides dans le dos des supporters de Yeelen olympique, en expédiant un coup franc de 25 mètres sur le montant gauche des buts du keeper olympien (64è min). Ballotés, les joueurs de la Commune II finissent par craquer, cinq minutes avant l’entame du dernier quart d’heure.

À la conclusion d’une belle action collective, Mamadou Traoré «Capi» trompe le gardien Kalilou Traoré et libère les siens (70è min, 1-0). Les Blancs se contentent, ensuite de gérer cette courte avance jusqu’au coup de sifflet final du référé central, Boubou Traoré.

«Nous nous attendions à un grand match, mais la pluie a gâché la fête. Ça n’a pas été un match facile parce que la partie s’est jouée dans des conditions extrêmement difficiles. Nous Sahéliens, n’avons pas l’habitude de jouer sous la pluie», a confié l’entraîneur stadiste Djibril Dramé après la rencontre. «Il fallait changer de stratégie sous la pluie. À la mi-temps, j’ai dit aux jeunes que ce match n’est pas ordinaire, il fallait procéder par des ballons longs dans le camp adverse et après essayer de se battre pour débloquer la situation. Nous avons eu la chance de marquer», a révélé Djibril Dramé.

Pour l’entraîneur de Yeelen olympique, Bourama N’Diaye, l’état de la pelouse a beaucoup joué sur la qualité de jeu et sur ses joueurs. «Tout d’abord, je félicite le Stade malien pour sa victoire. J’encourage également mes joueurs, ils n’ont pas démérité. C’était notre troisième rencontre contre le Stade malien en championnat cette année. Ils avaient déjà gagné les deux premières et notre ambition était de prendre notre revanche vaille que vaille. Nous avons bien préparé la rencontre, mais avec la pluie, l’état de la pelouse s’est dégradé, empêchant les deux équipes de jouer à leur meilleur niveau.

Cette défaite est déjà derrière nous, nous allons continuer à travailler pour remporter les rencontres restantes et prouver que nous ne sommes pas là par hasard», a promis le technicien olympien. Prochain adversaire des Communards (2è journée), le Réal est donc averti.

Boubacar THIERO

 

Samedi 29 août au stade du 26 Mars

Stade malien-Yeelen olympique : 1-0

But de Mamadou Traoré (70è min).

Arbitrage de Boubou Traoré, assisté de Modibo Samaké et Sidy Békaye Coulibaly.

Stade malien : Djigui Diarra, Issaka Samaké, Mamadou Doumbia, Yacouba Doumbia, Samou Sidibé, Souleymane Coulibaly, Sadio Kanouté, Lassana Sylla (Moussa Koné, 65è min), Demba Diallo, Mamadou Traoré (cap) (Saouty Traoré, 85è min), Mamadou Coulibaly (Bakary Samaké, 65è min).

Entraîneur : Djibril Dramé

 

Yeelen olympique : Kalilou Traoré (cap), Modibo Sissoko, Yaya Sangaré, Mamadou Y. Diaby, Mamadou Traoré, Mohamed L. Bah (Mamasou Coulibaly, 85è min), Mohamed Sanogo (Kader K. Armel, 75è min), Ibrahim S. Koné, Siaka Tiéla, Diadié Samadiaré (Bassékou Diabaté, 60è min), Arama Konta (Sidy Diarra, 75è min).

Entraîneur : Bourama N’Diaye.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Qu’est-ce que les militaires reprochent aux personnalités toujours détenues à Kati ? Ont-ils le droit de les retenir ?

17 Septembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Monsieur Tahirou Bah, membre du mouvement Espoir Mali Koura.

15 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020