CHAN 2020 : La bataille s’annonce rude pour les Aigles locaux

Publié le 18 février
Source : l'Essor

La sélection nationale est logée dans la poule A où elle en découdra avec l’hôte du tournoi, le Cameroun, le Zimbabwe et le Burkina Faso

La Confédération africaine de football (CAF) a procédé, hier au tirage au sort de la phase finale de la 6è édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), une compétition réservée aux joueurs locaux. La cérémonie s’est déroulée au Palais des sports de Yaoundé. Le Mali a hérité de la poule A et évoluera en compagnie de l’hôte du tournoi, le Cameroun, du Burkina Faso et du Zimbabwe. Pour nombre d’observateurs les protégés de Nouhoum Diané sont tombés dans la poule de la mort.

Ainsi, Djigui Diarra et ses partenaires vont batailler dur pour sortir de la phase de poule. Les Aigles Locaux commenceront leur campagne contre le Burkina Faso avant d’en découdre avec le pays organisateur, Cameroun et de terminer la phase initiale contre le Zimbabwe. Invité hier soir, sur Ortm2 qui a retransmis le tirage au sort en direct, le sélectionneur national des Aigles Locaux, Nouhoum Diané, s’attend des retrouvailles électriques et selon le technicien, il n’y a pas une poule facile, toutes les équipes se valent. «Je pense que les poules sont équilibrées. Les Aigles Locaux étaient dans la même poule que le Cameroun en 2011 et le Zimbabwe en 2016 », a rappelé le technicien. «C’est vrai qu’on n’était pas présent lors de la précédente édition (Maroc 2018, ndlr), mais je pense que ces pays ont d’énormément de respect pour le Mali. Ils vont prendre au sérieux la sélection malienne», pense le coach Diané.

Le technicien a aussi évoqué l’objectif de son équipe. «Notre objectif, est de faire une bonne compétition. Nous allons tout faire pour aller en finale et pourquoi pas remporter le trophée», espère Nouhoum Diané. Joint par L’Essor jusque après la qualification de l’équipe devant la Mauritanie (0-0 à Nouakchott et 2-0 à Bamako), l’ancien entraîneur du Réal, du Djoliba et du Stade malien est revenu sur sa première campagne africaine et aspire à faire mieux cette fois-ci. « J’ai déjà participé à une phase finale, mais au niveau des catégories inférieures, avec la sélection nationale cadette en 2011 (CAN U17, ndlr). Cette première expérience n’a pas marché et j’espère que les choses seront différentes cette fois.

En tout cas, j’ai beaucoup appris de l’échec de 2011 et je mettrai tout en œuvre pour faire mieux pour cette deuxième campagne africaine». Et de poursuivre : «De toute façon, chaque compétition a ses réalités et entre 2011 à cette année, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Je suis optimiste pour la suite des événements, tout en étant conscient que le défi à relever sera plus grand lors de la phase finale du CHAN».

La dernière participation du Mali à la compétition remonte à Rwanda 2016 où la sélection nationale a été vice-championne d’Afrique. Le keeper Djigui Diarra fonde beaucoup d’espoirs sur l’équipe cette année. «Je suis confiant pour le Mali. Je ne vois pas une équipe qui pourra nous contrer dans cette phase finale. Nous avons fait une bonne campagne éliminatoire et en plus, nous avons une bonne équipe, soudée qui a des ambitions. Au nom de tout le groupe, nous disons au peuple malien de croire en nous et nous allons ramener le trophée au pays, inch’Allah», a déclaré le gardien Djigui Diarra, joint au téléphone après le tirage au sort.

Pour les autres poules, la Lybie, la RD Congo, le Congo et le Niger sont dans la poule B tandis que la poule C est constituée du Maroc, du Rwanda, de l’Ouganda et du Togo. Quant à la Zambie, la Guinée, la Namibie et la Tanzanie, elles composent la poule D.

Seïbou S.

KAMISSOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook