Félix Kamaté : Le talent mal récompensé

Publié le 11 février
Source : l'Essor

Il est fan du défenseur central du Réal Madrid, Sergio Ramos, mais contrairement à ce dernier, lui est un joueur polyvalent qui peut jouer au poste d’arrière latéral, de défenseur central et de milieu récupérateur.

Félix Kamaté, c’est son nom, n’est plus à présenter. Et pour cause, depuis cinq à six ans, il fait partie de l’ossature de l’équipe du Réal et a été sélectionné plusieurs fois en équipe nationale, notamment les sélections de catégorie d’âge. Félix Kamaté est d’ailleurs l’un des rares joueurs qui a enfilé le maillot des Aiglonnets avec lesquels il a été sacré en 2017 au Gabon, des Aiglons et de la sélection nationale U23.

Et si le joueur formé au Centre de formation de Bacodjicoroni-Sud (CFDBS) n’a pas encore réalisé son rêve de partir monnayer son talent à l’extérieur, notamment dans les grands championnats européens, ce n’est sans doute pas parce qu’il manque de talent. Au contraire, souligne son premier entraîneur au CFDBS, Pépélou Nantoumé, «c’est l’un des joueurs les plus talentueux et des plus sérieux de sa génération». Philosophe, Félix Kamaté pense lui-même, «c’est juste une question de chance.» Et de renchérir : «De toute façon, je n’en fais pas un problème. Il faut être patient, parce que je sais que tôt ou tard, ça viendra.»

«Aujourd’hui, ajoutera le joueur de 20 ans (il est né le 31 décembre 2000 à Bamako), beaucoup de mes anciens coéquipiers du CFDBS évoluent en Europe, dont Ousmane Diakité (Autriche), Seydou Sénou (Aspire au Sénégal), Mamadou Kouyaté (Suède). Je sais que mon tour arrivera, mais en attendant, je dois continuer à progresser avec le Réal et en équipe nationale. C’est ça qui est important.»

Le champion d’Afrique 2017 révélera avoir été contacté, il y a quelques mois par un agent de joueur, «mais sur conseil de mon frère-aîné, j’ai décliné cette proposition. Tout ça pour dire que je ne suis pas pressé», insistera Félix Kamaté. Parlant de la reprise du championnat après quatre ans d’arrêt, conséquence de la crise du football, le défenseur du Réal s’est dit «heureux et soulagé comme tous les joueurs» et pense que les Scorpions ont leur mot à dire dans la course au titre de champion. Pour lui, le titre se jouera entre trois équipes : le Réal, le Djoliba et le Stade malien. Ces équipes, expliquera celui qui a également évolué avec l’Asom, sont mieux armées que les autres et il est difficile que le titre leur échappe.

Pour le moment, on peut dire que les faits donnent raison au jeune défenseur du Réal, du moins pour ce qui concerne le Djoliba et le Stade malien qui sont invaincus depuis le coup d’envoi du championnat et qui caracolent en tête de leur poule respective, avec près de 10 points d’avance sur les deux deuxièmes, à savoir LC. BA (qui jouait hier) et le COB.

Souleymane B. TOUNKARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook