Championnat national de foot féminin : Après l’AS Mandé, le Réal chute à son tour

Publié le 15 janvier
Source : l'Essor

Auteure d’un match nul lors de la journée inaugurale à Mopti contre Badenya (0-0), l’Usfas s’est rachetée, lundi dernier, en s’imposant 2-0 devant le Réal.

Une belle réaction pour le club militaire qu’on n’attendait pas à pareille fête, surtout face au Réal qui figure parmi les prétendants au titre.

Les deux buts de l’Usfas ont été marqués par Assitan Traoré (27è min) et Oumou Touré (77è min). Après donc l’AS Mandé, qui avait chuté 0-1 face aux Super Lionnes 48h plus tôt, un autre favori du championnat mord la poussière, à savoir le Réal, vice-champion sortant et finaliste de la dernière Coupe du Mali.

Il est sans doute tôt de tirer des conclusions, quand on sait que le championnat est une course de marathon qui demande de la régularité dans les performances. Mais, disons-le sans ambages, il était difficile d’imaginer les championnes du Mali en titre et leurs dauphines subir leur premier revers, après seulement deux journées de compétition.

C’est tant mieux pour le spectacle et personne ne se plaindrait de voir d’autres équipes émerger dans ce monde du foot féminin et capables de dialoguer d’égal à égal avec les deux poids lourds que sont l’AS Mandé et le Réal. Pour revenir à la rencontre de lundi, elle a été dominée par l’Usfas qui s’est également créée les meilleures occasions.

Cependant, il a fallu attendre la demi-heure pour voir le club militaire concrétiser leur domination, grâce à l’attaquante Assitan Traoré. Servie sur un plateau d’or par sa compère de la ligne d’attaque, Oumou Touré qui venait de se débarrasser de son vis-à-vis, Assitan Traoré expédie une frappe puissante qui ne laisse aucune chance à la gardienne Hawa Keïta (1-0, 27è min). C’est la douche froide pour les Réalistes qui tentent de réagir. Elles multiplient les incursions dans le camp adverse, mais butent sur le double rideau défensif de l’Usfas.

À la reprise, les Militaires quadrillent bien le terrain et poursuivent leur domination. La capitaine Fatoumata Dembélé et ses coéquipières obtiennent deux occasions nettes, mais Sira Keïta (62è min) et Djènèba Diakité (65è min) échouent, tour à tour sur la portière Hawa Keïta. Dans le dernier quart d’heure, l’Usfas réalise le break et tue définitivement le suspense. Suite à une belle action collective, la canonnière Oumou Touré porte le score à 2-0 à la grande joie de l’entraîneur Tata Bintou Diaby (77è min).

«Je félicite mes joueuses pour cette belle victoire. Je suis fière d’elles, on savait que ce match allait être difficile et il l’a été. Les filles croyaient en la victoire et se sont battues pour ça. Elles méritent les points de la victoire et ont prouvé aujourd’hui (lundi, ndlr) qu’elles peuvent remporter le championnat. Je les encourage dans ce sens», dira la technicienne de l’Usfas.

Pour le coach du Réal, Oumar Guindo «Koplan», il faut vite oublier cette déconvenue pour se concentrer sur les matches à venir. «On n’a pas été bon en première période et la situation ne s’est pas beaucoup améliorée au retour des vestiaires. Il faut plutôt retenir les choses positives, parce qu’il reste encore 9 journées de compétition et tout reste possible. Il y aura des surprises, je vous le promet», a confié l’ancien sélectionneur des Aigles Dames.

La dernière rencontre de cette deuxième journée du championnat a mis aux prises Santoro UFC et Badenya de Mopti. Là aussi, le favori, à savoir Santoro UFC est tombé, puisque les joueuses de la Venise se sont imposées 2-1. Les deux buts de Badenya portent des signatures de Bernadette Togo (4è min) et Binta Togo (28è min), alors que Mariam Traoré a sauvé l’honneur pour l’équipe de Djélibougou (28è min).

Après deux journées de compétition, les Amazones de la Commune V occupent la tête du classement avec 6 points, à égalité avec les Super Lionnes, mais les joueuses de la Commune V disposent d’une meilleure différence de buts (+14 contre +9 pour les Super Lionnes). à la 3è place, on retrouve l’Usfas qui affiche le même nombre de points au compteur (4) que Badenya de Mopti.

L’AS Mandé, l’AS Réal, les Tigresses de Kayes, l’AS Momo de Sikasso comptent chacune 3 points , alors que l’AS Police et Tériya de San affichent une petite unité au compteur. Quant à Santoro UFC et Super club, ils sont bon dernier avec 0 unité.

Djènèba BAGAYOKO

 

Lundi 13 janvier au stade Mamadou Konaté

Usfas-Réal : 2-0

Buts de Assitan Traoré (27è min) et Oumou Touré (77è min).

Arbitrage de Diaratou N’Diaye, assistée de Kadiatou Dembélé et Mamadou Dembélé.

 

USFAS : Fatoumata Karentao, Fatoumata Dembélé (cap), Fatoumata Karembé, Aminata Diaby, Kadiatou Sangaré, Sélikènè Traoré (Djènèba Coulibaly, 72è min), Farima Traoré, Djènèba Diakité, Sira Keïta, Assitan Traoré, Oumou Touré. Entraîneur : Tata Bintou Diaby.

 

Réal : Hawa Keïta, Lala Dicko (cap), Dado Sangaré, Aminata Ballo, Awa Tréla (Fanta Sangaré, 66è min), Kadiatou Keïta, Fatoumata Fofana, Safiatou Keïta, Binta Diarra, Sivie Mariko (Djènèbou Sow, 62è min), Maimouna Keïta. Entraîneur : Oumar Guindo «Koplan».

TOUS LES RÉSULTATS

Super Lionnes-AS Mandé : 1-0

Super Club-Amazones CV : 0-11

AS Momo-Tériya de San : 3-0

Tigresses de Kayes-AS Police : 2-1

USFAS-Réal : 2-0

Santoro UFC-Badenya de Mopti : 1-2

Source : l’Essor

Commentez avec facebook