Aigles : Mohamed Magassouba, la Can et le mondial en ligne de mire

Publié le 24 octobre
Source : l'Essor

La Fédération malienne de football a décidé de prolonger le contrat du technicien qui aura pour missions de qualifier la sélection nationale aux phases finales de la CAN 2021 et de la Coupe du monde, prévue un an plus tard au Qatar

Interrogé en septembre dernier sur l’avenir du sélectionneur national, Mohamed Magassouba, à la tête des Aigles, le président de la Fédération malienne de football (Femafoot), Mamoutou Touré «Bavieux» avait répondu : «Notre équipe fédérale vient juste de s’installer et nous devons engager des discussions avec un certain nombre de partenaires, dont notre département de tutelle (ministère de la Jeunesse et des Sports, ndlr), mais aussi avec Mohamed Magassouba lui-même. De ces discussions sortira une décision qui ne saura tarder car plusieurs échéances pointent à l’horizon.

En tout état de cause, les résultats de Magassouba plaident en sa faveur.» Le nouveau comité exécutif de la Femafoot a tranché : il a décidé de prolonger le contrat Mohamed Magassouba, mardi à l’issue d’une réunion extraordinaire du bureau. «J’ai présidé ce jour (mardi, ndlr) une réunion du comité exécutif de la Fédération malienne de football. Après analyse des récents résultats sportifs, nous avons pris la décision de confirmer au poste de sélectionneur national Mohamed Magagassouba», a déclaré le président de la Femafoot, Mamoutou Touré, sur sa page Facebook.

Selon le président de l’instance dirigeante du football national, Mohamed Magassouba a obtenu des résultats sportifs qui ont poussé la Femafoot à le garder, c’est-à-dire laisser le technicien travailler dans la durée. Toutefois, la fédération n’a donné aucune précision sur la durée du nouveau contrat de Magassouba ou le salaire du technicien. Selon nos informations, le bail de Mohamed Magassouba court jusqu’à la fin des éliminatoires de la CAN 2021 et du Mondial 2022. «J’exhorte tous les supporters de l’équipe nationale à soutenir le sélectionneur national dans sa mission de qualification des Aigles à la CAN, Cameroun 2021 et à la prochaine Coupe du monde, Qatar 2022», a écrit Bavieux sur sa page Facebook, en indiquant que Mohamed Magassouba quittera le poste de Directeur technique national (DTN). Un appel à candidature pour le poste de DTN sera très bientôt ouvert, «afin de choisir le profil adéquat à la politique ambitieuse que nous souhaitons mettre en place à la direction technique nationale», a complété Bavieux.

Mohamed Magassouba est en poste depuis septembre 2017. Il a dirigé les deux derniers matches des éliminatoires du Mondial 2018 et les cinq dernières rencontres des élimininatoires de la CAN 2019, avant de conduire les Aigles en 8è de finale de la CAN 2019. Après la CAN, il a dirigé la sélection lors des deux derniers matches amicaux face, respectivement à l’Arabie Saoudite (1-1) en septembre et à l’Afrique du Sud (1-2) en octobre.

Dans une interview accordée à nos confrères de l’ORTM, Mohamed Magassouba a indiqué que le Mali a besoin d’une bonne politique managériale qui doit être financièrement soutenue. «C’est ça qui manque au Mali. On ne peut pas faire une équipe nationale sur seulement l’aspect technique. Tous les aspects au haut niveau sont importants, notamment l’aspect organisationnel, l’aspect management et l’aspect financier», a dit le technicien. «Imaginez, nous sommes incapables d’organiser des matches amicaux pendant les dates FIFA. Nous répondons toujours présents aux invitations.

Il faut que nous aussi, nous organisions des matches. Mais nous n’avons pas les moyens pour le faire. Nous n’avons même pas les moyens pour faire les regroupements. Avec cette manière, on ne peut aller nulle part. Une grande équipe, c’est aussi un très gros environnement bien huilé et bien tissé, dans lequel chacun joue son rôle, sa partition. Rectifions cet aspect des choses, si nous voulons être parmi les meilleures sélections du monde», a insisté le technicien qui a démenti l’existence de problèmes de quelle que nature que ce soit avec certains joueurs.

Pour mémoire, Mohamed Magassouba a commencé sa carrière d’entraîneur en 1980 avec l’Association sportive de l’Hippodrome. Quelques années plus tard, il quitte le Mali pour la RD Congo et s’engage avec le Daring club Motema Pembé. En 1994, il remporte le trophée de la défunte Coupe des coupes d’Afrique avec cette formation, devenant, ainsi, le premier technicien malien à réaliser un tel exploit. Mais avant le Daring club Motema Pembé, Mohamed Magassouba avait d’abord dirigé Style star, Saint-Éloi Lupopo et l’AS Vita club.

En 1996, sa carrière prend une nouvelle dimension, avec sa nomination au poste de sélectionneur de l’Équipe nationale de la RD Congo aux côtés de Santos Muntumbila. Le duo qualifie les Simbas pour la phase finale de la CAN, Burkina Faso 1998, réalisant au passage un parcours sans faute lors des éliminatoires.

En 2001, la Fédération congolaise de football lui fait appel à nouveau pour les éliminatoires de la CAN, Mali 2002. Une fois de plus, Mohamed Magassouba offre le ticket de la phase finale aux Simbas, avant de quitter la RD Congo en 2005, direction le Gabon où il conduira Télé star à la victoire au tournoi de l’Union des fédérations de l’Afrique centrale. Auparavant, il avait remporté le prestigieux trophée Vodacom en Afrique du Sud avec Saint-Éloi Lupupo (2002). En 2006, Mohamed Magassouba décide de rentrer au bercail pour prendre la tête du Stade malien.

Malheureusement, l’expérience tourne court avec les Blancs, puisque le technicien sera limogé après seulement un an d’exercice. «C’est l’un de mes plus mauvais souvenirs», avoue aujourd’hui le technicien. Pendant deux ans (2007-2009), Magassouba, comme l’appellent familièrement les supporters, travaillera avec la Direction technique nationale, avant d’être engagé par la Jeanne d’Arc de Dakar en 2010. Avec la Vieille Dame, il remporte le tournoi international du Widad Casablanca, une première pour un club sénégalais. Mais contre toute attente, la direction de la J. A. décide de ne pas renouveler le contrat du technicien malien qui revient au pays pour prendre la tête de la Direction technique nationale. Âgé aujourd’hui de 61 ans (il est né le12 février 1958 à Nara), Mohamed Magassouba est titulaire d’une maîtrise en science économique et d’un diplôme d’instructeur des instructeurs CAF.

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook