Tournoi UFOA : Sénégal-Mali, la finale avant la lettre

Publié le 09 octobre
Source : l'Essor

Sénégal-Mali, c’est l’affiche de la deuxième demi-finale du tournoi UFOA, prévue ce soir à partir de 20h. L’enjeu de ce choc est double.

Il y a d’abord le billet pour la finale en cas de victoire finale, puis un gros chèque de 50 millions de F cfa pour l’équipe qui sera sacrée. Si la première demi-finale entre le détenteur du trophée, le Ghana et la Côte d’Ivoire qui s’est disputée hier a tenu toutes ses promesses, c’est surtout le duel entre les Aigles locaux et les Lions de la Teranga qui focalisera l’attention des supporters.

L’explication est simple : parce que cette 2è édition du tournoi UFOA se dispute au Sénégal et la sélection locale aura tout le stade derrière elle. Autrement dit, les Sénégalais joueront sous pression et sont condamnés à gagner pour atteindre, au moins, la finale de leur tournoi. Mais les Maliens l’entendront-ils de cette oreille ? Certainement pas, surtout quand on sait que les Aigles locaux ont le même objectif, c’est-à-dire, se qualifier pour la finale.

Pour le sélectionneur national, Nouhoum Diané, le Sénégal aura l’avantage de jouer devant son public, mais s’est empressé d’ajouter le technicien, «c’est avant tout un derby et on joue un derby pour le gagner». «A ce niveau, tout est possible. Nous jouerons onze contre douze car le public sénégalais sera le douzième homme, mais dans ma tête je ne me pose pas de question, il faut gagner pour aller en finale», a martelé Nouhoum Diané, après la rencontre contre la Sierra Leone. «J’ai une bonne équipe, elle est compétitive et donnera tout pour avoir cette qualification. Nous sommes ici pour aller le plus loin possible. Nous ne comptons pas nous arrêter en demi-finale, nous sommes gourmands et nous visons la Coupe», a insisté le technicien malien, avant de parler de son adversaire.

«Le Sénégal aussi a une bonne équipe. Techniquement, ils sont bien en place, en plus, ils ont eu plus de temps de récupération que nous, mais on va essayer de gérer tout ça», a promis Nouhoum Diané qui va devoir composer sans les milieux de terrain Sambou Sissoko et Ibourahima Sidibé, Sadio Kanouté, Makan Samabaly tous blessés. En revanche, le capitaine Mohamed Camara qui avait été touché à la cheville droite contre la Sierra Leone, est opérationnel et sera bien présent, face aux Lions locaux. «Le groupe reste concentré sur le sujet et tout se passe bien. Nous sommes prêts à 100% et conscients de l’enjeu. A cette phase de compétition, le talent seul ne suffit pas. C’est pourquoi nous allons jouer ensemble du début à la fin. Le plus important pour nous, c’est de tout faire pour décrocher la qualification. Inch Allah, nous allons y parvenir», a confié Mohamed Camara que nous avons joint au téléphone.

Pour mémoire, les quatre pays qualifiés pour les demi-finales sont assurés d’empocher 12 millions de F cfa et ce, quel que soit le résultat de leur match. En cas de qualification pour la finale, le technicien Nouhoum Diané et ses protégés augmenteront leur gain de manière conséquente. Bien entendu, cette remarque vaut aussi pour les trois autres sélections qualifiées pour le dernier carré, à savoir le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Ghana. Au total, 16 pays ont pris le départ de cette 2è édition du tournoi UFOA : le Sénégal (pays hôte), le Mali, le Bénin, le Ghana, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Togo, la Sierra Leone, le Libéria, le Niger, le Nigeria, la Guinée, la Gambie, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau et la Mauritanie. La première étape de la compétition avait connu 8 affiches dont les 8 vainqueurs se sont qualifiés pour les quarts de finale. Lors de leur sortie initiale, les Aigles locaux ont dominé le Niger 3-1, avant d’écarter la Sierra Leone en quarts (1-0). Quant au Sénégal, il a battu, successivement la Guinée-Bissau (3-1) et le Bénin (1-0). Maliens et Sénégalais sont donc invaincus depuis le coup d’envoi de la compétition et curieusement, le compteur des Aigles locaux et celui des Lions locaux affichent le même nombre de buts marqués (4) et de but encaissé (1). L’égalité peut persister entre les deux sélections, à l’issue de la demi-finale, mais une chose est sûre, l’aventure s’arrêtera aujourd’hui pour l’un des deux pays.

Djènèba

BAGAYOKO

Aujourd’hui au stade Lat Dior Diop de Thiès

20h : Sénégal-Mali

Source : l’Essor

Commentez avec facebook