Jeudi 17 Octobre 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN U23 : Le Mali dans le groupe de la mort

La sélection nationale espoir a hérité du Groupe A qui comprend l’Egypte, hôte de la CAN, le Cameroun et le Ghana. Quant au Groupe B, il est composé du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud et de la Zambie

Depuis hier, les huit pays qualifiés pour la Coupe d’Afrique U23 connaissent leurs adversaires de la phase de poules. En effet, le tirage au sort a été effectué par la Confédération africaine de football (CAF) et on notait la présence de plusieurs sélectionneurs à la cérémonie, dont le technicien des U23 maliens, Fanyeri Diarra.

C’est l’ancien international égyptien, vainqueur des CAN 2006, 2008, 2010, Emad Meteb, ambassadeur de la CAN U23 qui a effectué le tirage au sort et le moins que l’on puisse dire est qu’il a eu la main lourde pour le Mali. En effet, notre pays a hérité du groupe A et va affronter le pays hôte, l’Egypte, le Cameroun et le Ghana lors de la phase de poules.

La poule B, elle est composée du Nigeria, tenant du titre, de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud et de la Zambie. Il faut dire que le plateau de cette 3è édition de la CAN U23 est très relevé et que la bataille pour les trois premières places qualificatives pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, s’annonce difficile. En tout cas, rien ne sera facile pour les huit sélections qui vont devoir batailler dur pour espérer décrocher une place dans le dernier carré. La compétition se déroulera du 8 au 22 novembre et tous les matches seront disputés à Caire, mais dans deux stades différents.

Pour rappel, le Mali s’est qualifié pour la phase finale, après avoir écarté l’Ethiopie et le Maroc. En Egypte, la sélection nationale espoir participera à sa deuxième phase finale, après celle de 2015 au Sénégal (élimination au premier tour).

Cette année, les nôtres ambitionnent d’aller le plus loin possible, comme l’a martelé le sélectionneur national, Fanyeri Diarra après la qualification de ses joueurs. «Notre objectif est la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et on se battra pour ça. Pour moi, c’est le minimum», a insisté l’ancien défenseur international, avant d’ajouter qu’il espère que tout sera mis en œuvre pour une «bonne préparation de l’équipe». Il y a la préparation, mais le technicien malien, tout comme d’ailleurs les autres sélectionneurs qualifiés pour la phase finale, pourrait également être confronté au problème des joueurs expatriés. Et pour cause, la CAN U23 n’est pas inscrit dans le calendrier FIFA et les joueurs évoluant à l’extérieur, notamment dans les championnats européens, risquent d’être retenus par leur club.

On sait que l’effectif de Fanyeri Diarra comprend plusieurs joueurs expatriés, dont Sékou Koïta, Aly Mallé, Mohamed Camara, Amadou Haïdara, Siaka Bagayoko, Youssouf Traoré. Dès maintenant, le sélectionneur national et la Fédération malienne de football (Femafoot) devront se pencher sur le cas de ces joueurs, c’est-à-dire, prendre contact avec leur club. Comme le dit l’adage, «qui veut aller loin, ménage ses montures».

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le retour de Bachar

17 Octobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal : l'influence politique des confréries religieuses

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2019