CAN 2019: le Maroc s’impose et se qualifie face à la Côte d’Ivoire

Publié le 29 juin
Source : RFI

Plus efficaces, plus soudés en attaque, les « lions de l’Atlas » ont surclassé la défense ivoirienne pour s’imposer 1 à 0 au Caire. Malgré un seul but inscrit, les deux équipes ont proposé un jeu enlevé, rythmé, à la hauteur de l’affiche.

Comme en 2017, la Côte d’Ivoire s’incline face au Maroc au premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations. Cette fois, heureusement pour les Éléphants, la défaite n’est pas synonyme d’élimination, mais l’équipe de Serge Aurier laisse peut-être échapper la première place du groupe.

Le Maroc, lui, fait un grand pas vers les huitièmes de finale, en bonne partie sur les épaules d’une attaque solidaire, coordonnée et très en forme. Malgré des premières minutes à l’avantage de la Côte d’Ivoire, les « lions », poussifs face à la Namibie, ont haussé leur niveau de jeu ce vendredi. Après quelques contre-attaques infructueuses, ils ont profité des espaces laissés par la défense adverse pour créer le danger.

Jusqu’au tournant du match, à la 23e minute : Nordin Amrabat, en grande forme et homme du match logique, se joue de ses opposants et passe la balle avec autorité à Youssef En-Nesiry qui n’a plus qu’à croiser son tir pour trouver l’ouverture du score. Le match est lancé, les Marocains se libèrent, Younès Belhanda, Hakim Ziyech et compagnie enchainent les tentatives de classe, même s’ils ne parviennent pas à creuser l’écart.

En deuxième mi-temps, les éléphants tentent bien de rattraper le coup, d’arracher au moins le nul, mais, malgré le talent de cette équipe sur le papier, la coordination fait défaut. La défense continue d’offrir trop de largesses aux « lions » et l’attaque est inefficace. Résultat, le score en reste là, sur une victoire méritée du Maroc.

Le Maroc peut rêver à la suite

Bien sûr, la CAN n’en est encore qu’à la phase de groupes. Bien sûr, le tournoi est encore long, très long. Mais tout de même, on se surprend à rêver à un parcours glorieux des « lions ». Solidaires et motivés tout du long, les hommes d’Hervé Renard ont démontré ce vendredi leur capacité à hausser le niveau de jeu, à se hisser à la hauteur de l’enjeu.

On soulignera les inconsistances d’Hakim Ziyech, la baisse de niveau de l’équipe à la sortie de Nordin Amrabat, certes, mais en cas de victoire marocaine lundi 1er juillet contre l’Afrique du Sud, Younès Belhanda – étincelant – et ses camarades auront toutes les cartes en main pour écrire l’histoire. Avec, peut-être, une troisième CAN pour Hervé Renard.

Source : RFI

Commentez avec facebook