Vendredi 19 Juillet 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN 2019 : VAGUE JEUNE, LA CARTE MAÎTRESSE DU MALI

Ils sont jeunes, talentueux et ont en commun d’avoir participé à au moins une Coupe du monde de catégorie d’âge. Ils ambitionnent d’écrire une nouvelle page de l’histoire de la sélection nationale sénior et peuvent exploser en égypte

Logés dans la poule E en compagnie de l’Angola, de la Tunisie et de la Mauritanie, les Aigles ambitionnent d’écrire une nouvelle page de l’histoire du football malien en Egypte. Le capitaine Abdoulaye Diaby l’a dit et répété lors de la cérémonie du drapeau national à l’équipe par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (5 juin au palais de Koulouba). Lors de cette cérémonie, l’international malien a dit : «nous sommes déterminés à écrire une nouvelle page de l’histoire du football malien en Egypte. Toute l’équipe est motivée et fera tout afin que les Maliens soient fiers de nous». Si les Aigles ne sont pas cités parmi les favoris de cette 32è édition de la CAN, nombre d’observateurs pensent que les  protégés du sélectionneur national Mohamed Magassouba ont leur mot à dire et peuvent être l’une des révélations de la compétition. Une chose est sûre, nos compatriotes fondent de gros espoirs sur la sélection nationale, surtout après le beau parcours réalisé par celle-ci lors des éliminatoires (aucune défaite en six matches). L’un des atouts des Aigles version Mohamed Magassouba est la présence dans le groupe de plusieurs jeunes talents aussi doués les uns que les autres et qui ont en commun un vécu international (CAN et Coupe du monde U20, CHAN).

Evoluant tous dans les championnats européens, ces jeunes n’ont aucun complexe devant les grosses cylindrées et peuvent dialoguer d’égal à égal avec n’importe quelle sélection africaine. La présence de ces jeunes loups aux dents longues cadre parfaitement avec la politique de rajeunissement prôné par le technicien Magassouba. Grâce à lui, plusieurs éléments des sélections de catégorie d’âge ont intégré l’effectif et sont parvenus à se faire une place au soleil dans le jardin des Aigles. Vont-ils confirmer à l’occasion de leur première phase finale de CAN ? C’est tout le mal qu’on peut souhaiter pour cette vague jeune qui est décidée à prendre le pouvoir, tout en privilégiant l’apprentissage aux côtés des aînés.

En Egypte, le Mali participera à sa 11è CAN et la meilleure performance de la sélection nationale reste à ce jour la deuxième place acquise en 1972 à Yaoundé au Cameroun. En 2013 et 2015, les Aigles ont décroché la médaille de bronze et ont terminé 3 fois quatrièmes de l’épreuve : 1994 et 2004 en Tunisie et 2002 à domicile.

Le capitaine Abdoulaye Diaby et ses coéquipiers feront leur entrée en lice le lundi 24 juin, contre la Mauritanie qui participe à sa toute première CAN et lors de la deuxième journée, ils croiseront le fer avec la Tunisie (le vendredi 28 juin). Les retrouvailles avec les Aigles de Carthage interviendront 25 ans après, l’humiliation infligée aux Tunisiens devant leur public par notre pays. C’était en 1994, en ouverture de la CAN, le Mali s’était imposé 2-0, grâce à deux réalisations de Fernand Coulibaly (25è min) et Modibo Sidibé auteur d’un coup franc sublime (34è min).  Après cet exploit historique réalisé par la bande à feu Mamadou Keïta «Capi», l’occasion est de nouveau, donné à un autre sélectionneur national, Mohamed Magassouba de prouver que le Mali sait répondre dans les grands rendez-vous. Mais la tâche du technicien ne s’annonce pas facile, surtout quand on sait que l’actuel sélectionneur de la Tunisie s’appelle Alain Giresse qui a été deux fois entraîneur de la sélection malienne. Non seulement Giresse connaît bien les Aigles du Mali, mais il a également beaucoup travaillé avec Mohamed Magassouba qui occupait le poste de directeur technique national au passage de l’ancien international français dans notre pays.

Le dernier match de poules du Mali sera le face à face avec les Palancas negras d’Angola. A n’en pas douter, l’ombre d’un autre match d’ouverture de la CAN planera sur cette confrontation : celui de l’édition 2010 que les Angolais ont abrité. Menée 4-0 à 11 minutes de la fin du match par une sélection angolaise survoltée, la bande des Frédéric Kanouté, Seydou Keïta «Seydoublen», Mohamed Lamine Sissoko «Momo», Samba Sow, Adama Tamboura, Mahamadou Sidibé «Maha», Soumeyla Diakité, Moustapha Yattabaré, Abdou Traoré pour ne citer que ces quelques noms, a réussi la «remontada» la plus spectaculaire de la CAN, en égalisant à 4-4. Les 4 buts des Aigles ont été marqués, respectivement par Seydou Keïta (doublé), Frédéric Kanouté et Moustapha Yattabaré dans les arrêts de jeu. Personne n’a oublié ces moments d’intenses émotions et tous nos compatriotes espèrent que les Aigles, version Mohamed Magassouba feront vibrer tout le Mali lors de cette 32è édition de la CAN.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : L’ESSOR

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La république des maquettes 3D (Rediffusion)

18 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] CAN 2019: une finale inédite

19 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2019