UN JOLI COUP POUR LE MINISTRE AROUNA MODIBO TOURÉ

Publié le 17 juin
Source : L'ESSOR

Arouna Modibo Touré a remis le monde du football malien dans la bonne direction et posé les jalons pour une résolution définitive de la crise la plus grave et la plus longue de l’histoire de notre football.En effet, avec la tenue, samedi dernier au stade du 26 Mars, de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) dont l’ordre du jour principal était la relecture des textes, l’horizon semble, désormais dégagé pour tourner cette page sombre de notre football et mettre en place un nouveau bureau de la FEMAFOOT dans une soixantaine de jours (la présidente du CONOR, Mme Daou Fatoumata Guindo a déjà annoncé que l’appel à candidature sera lancée dans une dizaine de jours). La tenue de l’Assemblée générale ordinaire, la première du CONOR depuis sa mise en place, le 10 janvier 2018, est le résultat d’intenses négociations menées discrètement par le ministre de la Jeunesse et des Sports et qui ont duré plusieurs semaines. Dès son arrivée à la tête du département, Arouna Modibo Touré a décidé de faire de sa priorité la résolution de la crise du football. Loin des caméras de la presse, il a commencé, d’abord par rencontrer séparément les protagonistes de la crise, c’est-à-dire, les deux camps qui s’opposent depuis l’éclatement de la crise en 2015. «Il a joué carte sur table avec eux et a fait des propositions concrètes», nous a confié une source proche du cabinet du ministre Touré. Jeudi, soit 48h avant l’Assemblée générale ordinaire, Arouna Modibo Touré, précise la même source, a annulé tous ses rendez-vous pour se consacrer au dossier. «Pendant toute la journée, il est resté dans son bureau, a multiplié les coups de fil et prié Dieu pour que les choses se passent bien. Il était optimiste», a confié notre interlocuteur.

L’implication personnelle du ministre de la Jeunesse et des Sports a donc été payante et Arouna Modibo Touré peut se targuer d’avoir réussi là où tout le monde a échoué, c’est-à-dire convaincre tous les protagonistes de la crise à s’asseoir autour d’une même table pour discuter et trouver un accord. Chapeau !

Souleymane B. TOUNKARA

Source : L’ESSOR

Commentez avec facebook