Taekwondo : LES ATHL!TES DE L’ÉQUIPE NATIONALE AFFÛTENT LEURS ARMES

Publié le 19 mars
Source : l'Essor

La ligue de taekwondo du District de Bamako, en collaboration avec la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) a organisé la 2è compétition de mise en jambe pour seniors, samedi dernier au centre Moon Kwan de Baco-Djicoroni.

On notait la présence dans la salle du secrétaire général de la ligue de taekwondo du District, Maître Yaya Dembélé et du président de la commission des arbitres de la FEMAT, Maître Mamadou Sinayoko, ceinture noire, 5è dan. Dans son allocution d’ouverture, Maître Yaya Dembélé, ceinture noire, 4è dan a indiqué que l’organisation de la compétition entre dans le cadre de la détection et du suivi des combattants appelés à défendre les couleurs nationales, lors des prochaines échéances. Au total, 77 combattants (60 garçons, 17 filles) issus de 12 dojos du District ont participé à la compétition. Il s’agit des dojos du Foyer, du Stade Modibo Keïta, de la Fourrière, de Nangui, de Kala Sport, du Lycée Badala, du Lycée Progrès, du Lycée sportif Ben Oumar Sy (LSBOS), de l’INA, du Camp Para, de l’USFAS et du Rail). L’honneur est revenu aux filles d’ouvrir le bal avec le combat des -49 kg, qui a mis aux prises la multiple championne du Mali, Niakalé Sacko de l’INA à sa coéquipière de l’équipe nationale, Aïssata M. Siby. Sans surprise, la première s’est hissée sur la plus haute marche du podium, en dominant, facilement, son adversaire. La finale des -57 kg a été remportée par Sira M. Diawara du dojo du Rail face à Djénèbou Sacko du dojo Le Foyer. Chez les -67 kg, Fanta Traoré du dojo de l’INA a été sacrée face à sa coéquipière, Assitan Doumbia.

Sur le tableau masculin, Drissa Coulibaly du dojo de l’INA s’est imposé dans la catégorie des -54 kg contre Sirima Ballo du dojo du stade Modibo Keïta, alors que la finale des -58 kg a été remportée par Youssouf Simpara du LSBOS qui a dominé de la tête et des épaules Mambé Coulibaly du dojo Le Foyer Quant à Taha Doumbia du dojo La Fourrière, il a battu Saybou Doumbia du dojo du stade Modibo Keïta dans la catégorie de -63 kg. Chez les -68 kg et les -74 kg, la victoire est revenue, respectivement à Mohamed Fofana du dojo du stade Modibo Keïta et Sedou Fofana de Kala sport. Les deux combattants ont dominé, respectivement Mélo N‘Diaye (INA) et Moussa Diakité (La Fourrière).

La boucle a été bouclée avec la finale des -80 kg qui a mis aux prises Mohamed Kouma et Boubacar Diaby, tous du dojo du stade Modibo Keïta. Sans surprise, le premier s’est adjugé la médaille d’or, en dominant facilement son coéquipier. Au classement par équipe, le dojo de l’INA a terminé en tête, avec 10 médailles, dont 3 médailles d’or, 2 médailles d’argent et 5 médailles de bronze. La deuxième place est revenue au dojo du stade Modibo Keïta qui a totalisé 9 médailles (2 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 3 médailles de bronze, alors que le dojo La Fourrière complète le podium, avec 5 médailles (1 médaille d’or, 1 médaille d’argent et 3 médailles de bronze).

Seïbou S.

KAMISSOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook