Dimanche 18 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN U20 : LES AIGLONS PRÊTS POUR UN SACRE INEDIT

Les joueurs du sélectionneur national Mamoutou Kané sont déterminés à prendre leur revanche sur les Lionceaux du Sénégal qui les avaient battus lors de la phase de poules et devenir les premiers footballeurs maliens de la catégorie à soulever le trophée de la CAN

Trente ans après sa première finale (1989, système de match aller-retour), le Mali s’apprête à disputer sa deuxième finale de CAN U20. Ce sera dimanche au stade Seyni Kountché de Niamey, face au Sénégal. C’est une finale inédite, puisque les deux pays ne se sont jamais affrontés à ce stade de la compétition. Aussi, Maliens et Sénégalais courent, chacun, derrière leur première couronne continentale, ce qui revient à dire que cette année, un nouveau pays inscrira son nom au palmarès de la CAN.

En 1989 avant l’instauration de la phase finale, le Mali avait perdu en finale devant le Nigeria qui s’est imposé 2-1 à l’aller à Bamako avant de remettre ça au retour au Nigeria (2-0). Quant au Sénégal, il a été finaliste des deux dernières éditions mais le rêve des Lionceaux a été brisé à chaque fois par le Nigeria en 2015 (défaite 0-1 au Sénégal) et par la Zambie en 2017 (défaite 2-0 en Zambie). Les juniors sénégalais espèrent que la troisième tentative sera la bonne, mais les Aiglons ne l’entendent certainement pas de cette oreille et auront à cœur de monter sur la plus haute marche du podium, ce dimanche à Niamey.

L’ombre de la phase de poules planera sur la finale de cette 21è édition de la CAN, puisque les Aiglons et les Lionceaux étaient logés dans le même groupe et se sont affrontés dès la première journée pour un succès 2-0 des Sénégalais. Après ce revers, nombre de personnes pensaient que les carottes étaient presque cuites pour le Mali, mais c’était compter sans les protégés du sélectionneur national, Mamoutou Kané «Mourlé» qui vont enchaîner deux succès contre le Burkina Faso et le Ghana et se qualifier pour les demi-finales.

Suivra ce match historique contre le Nigeria, recordman de la CAN (7 couronnes) que le capitaine Boubacar Clément Kanouté et ses coéquipiers ont bien négocié pour se hisser en finale. Dans le camp malien comme du côté sénégalais chacun aspire au sacre. Chacun cherche à être le 10è pays à décrocher le titre continental après le Nigeria (1983, 1985, 1987, 1989, 2005, 2011,2015), l’Egypte (1981, 1991, 2003, 2013), le Ghana (1993, 1999, 2009), l’Algérie (1979), le Cameroun (1995), le Maroc (1997), l’Angola (2001), le Congo (2007) et la Zambie (2017). En phase de groupes, le 3 février à Maradi, les Sénégalais avaient battu les Maliens 2-0. Pour autant, les Lionceaux n’aborderont pas la finale dans une peau de favori tout simplement parce que le renversement est monnaie courante en CAN U20.

En 1993 par exemple, le Cameroun a battu le Ghana 2-0 en phase de groupe, avant de s’incliner sur le même score en finale contre le même adversaire. Le même scénario s’est produit en 2001, quand le Ghana a dominé l’Angola (1-0) en phase de poule pour ensuite perdre en finale 2-0 face aux Palancas Negras juniors.

En 2011, le Nigeria est également tombé en phase de groupe devant le Cameroun (0-1) mais a gagné la finale contre le même adversaire (3-2). Le capitaine Clément Boubacar Kanouté et ses coéquipiers ont donc de bonnes raisons de croire que l’histoire va se répéter cette année et qu’ils imiteront le Nigéria, l’Angola et le Ghana.

En tout cas les protégés de Mourlé ne cachent pas leur envie d’aller jusqu’au bout, à l’image du défenseur Babou Fofana qui martèle que tout est désormais possible pour l’équipe. «Nous préparons bien la finale, nous travaillons davantage. Nous étions déterminés à atteindre la finale. Dieu merci, nous avons réussi.

Désormais, l’objectif est de parachever le travail», a déclaré le joueur. Son compère Abdoulaye Diaby tient le même discours et pense que l’une des clés du choc avec les Lionceaux «sera la détermination, la volonté et l’engagement. Franchement, nous voulons remporter cette coupe», dit sans détours le défenseur axial des Aiglons. Abdoulaye Diaby est, ensuite revenu sur la défaite de la phase de poules contre le Sénégal (0-2). «Il faut reconnaître que nous avons dominé la rencontre de la phase de poules mais nous n’avons pas été efficaces. La finale nous donne l’occasion de prendre notre revanche et nous sommes prêts à tout donner pour retourner au bercail avec le trophée de la CAN», a ajouté l’international junior.

Le gardien de but Youssouf Koïta, le meilleur Malien de la compétition, s’attend à une rencontre difficile contre les Lionceaux, mais affiche également son optimisme pour la suite des événements. «Aucun match de coupe d’Afrique n’est facile. Nous nous préparons avec cette mentalité et cet état d’esprit. Nous savons que la finale sera compliquée mais le coach nous prépare mentalement et physiquement pour le choc », a-t-il assuré.

Du côté du Sénégal, le sélectionneur Youssouph Dabo a rappelé ce qu’il avait dit du Mali après la première journée de la phase de poules. «Je disais que le Mali irait loin, l’équipe m’a donné raison», a d’abord dit le technicien avant d’évoquer la finale. «Cette fois-ci sera un match différent parce que c’est une finale. Nous les avons battus lors du premier match, mais à l’issue de cette rencontre je disais en conférence de presse que cette équipe du Mali irait loin dans la compétition. Il y a de la qualité dans cette sélection. Je suis content de jouer cette finale, mais cela n’est jamais facile.

De notre côté, nous nous préparons à tout», a souligné Youssouph Dabo. Pour le capitaine des Lionceaux, Ousseynou Cavin Diagne «une finale se gagne» et le Sénégal jouera pour ça. «Nous sommes fiers d’avoir gagné ce match face à l’Afrique du Sud, qui nous ouvre les portes d’une 3è finale de suite.

Maintenant, nous allons nous reposer et dès demain (aujourd’hui) reprendre les entraînements parce qu’une finale se gagne. Contre le Mali, ça ne sera pas facile. Ce sera pour eux une revanche puisque nous les avons battus en phase de groupes. De notre côté, nous devrons confirmer», a-t-il déclaré avant de conclure : «c’est du 50/50».

 

Envoyés spéciaux

Ladji M. DIABY

Morimakan

COULIBALY

 

Match de classement

Samedi 16 février au stade Général Seyni Kountché

15h30 : Nigeria-Afrique du Sud

Finale

Dimanche 17 février au stade Général Seyni Kountché

15h30 : Mali-Sénégal

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'armée est la VAR de la révolution (rediffusion)

15 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] La Libre Antenne

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019