Dimanche 15 Décembre 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN U20 : NIGERIA-MALI, POUR UNE PLACE EN FINALE

Sacrés 7 fois champions d’Afrique, les Nigérians sont favoris de la rencontre, mais annonce le sélectionneur malien, Mamoutou Kané, ils auront à qui parler, aujourd’hui au stade Seyni Kountché de Niamey

Nigeria-Mali, c’est la grande affiche des demi-finales de la CAN U20, Niger 2019. Les Flying Eagles (surnom de la sélection nigériane, ndlr) et les Aiglons s’affrontent, aujourd’hui au stade Général Seyni Kountché de Niamey et le vainqueur validera son billet pour le bouquet final de la compétition. Si le Nigeria est un habitué des finales (le pays est recordman de la CAN, avec 7 couronnes), le Mali n’a jamais dépassé le stade des demi-finales, du moins depuis l’instauration de la phase finale.

C’est dire que les Aiglons, version Mamoutou Kané «Mourlé» sont aux portes de l’histoire et qu’ils sont très attendus par les supporters qui espèrent que cette année sera la bonne pour notre pays. Au papier, le match semble équilibré mais nombre d’observateurs présents au Niger considèrent le Nigeria comme le favori de la rencontre. Le sélectionneur malien, Mamoutou Kané «Mourlé» s’attend à un match difficile et annonce qu’il mettra tous les atouts de son côté pour obtenir la qualification.

«Du début à la fin, il faut être présent mentalement et physiquement. Le match s’annonce très difficile, souligne l’ancien gardien de but international. On a sereinement préparé le match, avec beaucoup de concentration. Nous espérons que notre travail aboutira à un bon résultat. Nous allons mettre tous les atouts de notre côté pour pouvoir aller en finale», martèle le technicien malien qui ne s’inquiète pas outre mesure du fait que son équipe marque peu (2 buts en 3 sorties). «Lors des deux derniers matches des poules, il y avait trop de pressions sur les joueurs.

On a perdu notre premier match, il fallait gagner les deux suivants pour se qualifier. Les joueurs étaient sous pression et on peut comprendre ce qui s’est passé. Mais le plus important est de tirer les enseignements de la phase initial. On a travaillé dans ce sens, je pense que ça ira», a expliqué Mourlé en rappelant que sur le plan défensif, les Aiglons ont été solides et n’ont pris aucun but. «Je serai content s’ils continuent comme ça», a insisté le sélectionneur national qui devra se passer des services du défenseur central, Drissa Diarra et de l’arrière gauche, Amadou Danté, suspendus. «Une équipe est un groupe, il faut savoir combiner et faire en sorte que la mayonnaise puisse prendre corps. L’absence des deux joueurs n’empêchera pas l’équipe de jouer», assure Mourlé.

Si l’ancien gardien de but international n’a pas révélé le nom des joueurs qui vont remplacer Drissa Traoré et Amadou Danté dans le onze de départ, tout laisse penser que ce sera le géant défenseur axial, Abdoulaye Diaby et le latéral gauche Babou Fofana. Outre les deux joueurs suspendus, l’incertitude plane également sur la participation au match du deuxième gardien de la sélection, Alkalifa Coulibaly et du milieu de terrain, Ousmane Diakité qui ont des soucis de santé.

Quant au capitaine Mohamed Camara, blessé depuis le premier match contre le Sénégal (0-2) et rentré lundi soir en Autriche dans son club, le Red Bull Salzbourg, il est forfait pour le reste de la CAN. On s’en souvient, il y a deux mois, le Nigeria et le Mali se sont affrontés en demi-finale du tournoi U20 de l’UFOA-B. La rencontre a tourné à l’avantage des Nigérians qui se sont imposés 5-4 aux tirs au but après un nul 1-1. Pour l’attaquant des Aiglons, Hadji Dramé, la rencontre ne sera pas celle de la revanche, mais «un match qu’il faut gagner pour aller en finale». «Certes, c’est la même catégorie mais ce n’est pas la même compétition et chaque match a ses vérités.

Les Nigérians visent le sacre, nous aussi. Chacun a ses forces et ses faiblesses. Nous allons aborder la rencontre avec beaucoup d’engagement et d’agressivité. Nous n’avons pas droit à l’erreur, nous allons tout donné pour décrocher la victoire», promet Hadji Dramé. L’avant centre El Bilal Touré affiche également son optimisme. «Nous avons atteint notre premier objectif, mais le travail n’est pas terminé, loin s’en faut. Nous allons jouer sans pression, notre ambition est d’aller au bout de cette CAN», a déclaré El Bilal Touré. «Les Nigérians sont costauds et pratiquent un football physique. Nous devons jouer à terre pour les prendre à défaut», ajoutera l’international junior.

Dans le camp des Flying eagles, le sélectionneur Paul Osahon Aigbogun reste prudent et se méfie beaucoup des Aiglons. «Nous avons vu cette équipe lors du tournoi U20 UFOA-B. Demain (aujourd’hui, ndlr), nous aurons en face une grande équipe du Mali. Nous allons réunir tous les moyens de notre côté pour aller de l’avant, c’est-à-dire, nous qualifier pour la finale», a affirmé le technicien. Quant au capitaine de la sélection nigériane, Ikouwem Udo Utin, il dira que le tournoi U20 UFOA-B est derrière et n’est plus d’actualité. «Chaque match à ses réalités, le tournoi de l’UFOA-B est une ancienne histoire. Nous allons nous battre pour accéder à la finale», a confié le joueur.

La deuxième demi-finale mettra aux prises le Sénégal et l’Afrique du Sud. Les Lionceaux du Sénégal aborderont cette rencontre avec les faveurs du pronostic, eux qui ont été finalistes des deux dernières éditions.

Envoyés spéciaux

Ladji M. DIABY

Morimakan COULIBALY

 

Aujourd’hui au stade général Seyni Kountché de Niamey

15h30 : Nigeria-Mali

18h30 : Sénégal-Afrique du Sud

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Dr Charles Dara à propos de la Dengue : « c’est une maladie contagieuse ! »

Infection virale transmise par la piqûre d’un moustique, la « Dengue » sévit depuis début octobre dans les ménages au point que le département de la santé semble en prendre la mesure et dégainer des astuces préventives et surtout des conduites à tenir.  

Lire la suite

 

Blog

Ibrahim Ikassa Maiga, Enseignant à la Faculté de Droit Privé (USJP/Bamako – Mali) : « Comment comprendre qu’avec cette superpuissante ou hyperpuissante force française militaire, aucun secours ne vient aux soldats maliens »

« Monsieur l’Ambassadeur de France à Bamako,

C’est avec force indignation que je vous ai lu, au fil d’un communiqué faisant état de votre prétendu « étonnement » à propos du secret de polichinelle dont le Très Respecté Salif KEITA s’est fait porteur à l’intention du Président IBK.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'âge légal de départ à la retraite

12 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

13 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2019