Mardi 19 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN U20 : LES AIGLONS CHUTENT D’ENTRÉE

La sélection nationale junior a raté son entrée en matière, en s’inclinant 2-0 face au Sénégal, hier en ouverture du groupe B. Les deux buts des Lionceaux ont été marqués en deuxième période

Les Aiglons ont effectué leur entrée en lice, hier à Maradi au compte de la première journée du groupe B. C’était contre le vice-champion d’Afrique, le Sénégal et le moins que l’on puisse dire est que les choses ne se sont pas bien passées pour les protégés du sélectionneur national, Mamoutou Kané «Mourlé». En effet, le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers ont été battus 2-0 par la sélection sénégalaise (buts de Lopy à la 71è minute, suite à un corner décomposé et de Faly Ndaw à la 90è minute) et doivent, impérativement réagir dès la prochaine journée pour garder intactes leurs chances de qualification pour le dernier carré. Sur l’ensemble de leur prestation, les Aiglons ont été dominés-notamment en deuxième période- par des Sénégalais visiblement plus en jambes et tactiquement bien en place.

L’équipe a été presque inexistante dans l’entre jeu, a perdu trop de duels et manqué de percussion et de concentration en attaque. Mais jusqu’à la 71è minute, tout allait plutôt bien pour la sélection nationale junior et c’est un peu contre le cours du jeu que les Sénégalais ont marqué. Après l’ouverture du score, on a attendu la réaction des Aiglons, mais celle-ci n’est jamais venue.

Avec cette défaite, les juniors maliens se retrouvent sous pression et les deux derniers matches de poule face, respectivement au Burkina Faso (6 février) et au Ghana (9 février) seront comme des finales à gagner pour prétendre, au moins à l’un des quatre tickets de la coupe du monde. Désormais, le regard des protégés de Mourlé se tourne donc vers le Burkina Faso et le Ghana et tout le monde attend un sursaut d’orgueil de l’équipe. On s’en souvient, en 2017 en Zambie, le Mali avait été éliminé dès le premier tour, concédant deux défaites et un nul.

Le coup d’envoi de la CAN a été donné le samedi 2 février, avec le match inaugural qui a vu l’hôte de la compétition, le Niger et l’Afrique du Sud se neutraliser 1-1. Au but de Boubacar Djibril Goumey qui a ouvert le score pour les locaux peu après l’heure de jeu (62è minute), a répondu Siphesihle Elwin Mkhize (69è minute). En deuxième heure, le Nigeria a battu le Burundi 2-0, grâce à deux réalisations de Nazifi Yahaya (55è minute) et Effiom Maxwell Michael (70è minute). Du coup, le Nigeria prend la tête du classement, avec 3 points, devant le Niger et l’Afrique du Sud.

La compétition reprend demain mardi, le Nigeria affrontera l’Afrique du Sud, alors que Burundi s’expliquera avec l’hôte de la CAN, le Niger. En cas de succès, le Nigeria deviendra le premier pays à se qualifier pour les demi-finales et pour la Coupe du monde. Quant au Burundi qui occupe la queue du peloton, il n’aura pas droit à l’erreur parce qu’une nouvelle déconvenue l’écartera définitivement de la course à la qualification.

Dans notre édition de demain, nous reviendrons plus en détails sur la rencontre Sénégal-Mali avec nos envoyés spéciaux au Niger, Ladji M. DIABY et Morimakan COULIBALY.

Souleymane B. TOUNKARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Redevenir opposant historique

18 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Libye : que reste-t-il de la révolution de 2011 ?

18 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019