Mercredi 21 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupe CAF : PAS DE MIRACLE POUR LE STADE MALIEN

Le dernier représentant malien en lice sur l’échiquier continental est tombé aux portes de la phase de poules de la C2, suite à sa défaite 1-2 sur le terrain de Petro Atlético d’Angola. Lors du premier acte, les Blancs avaient concédé le nul 1-1 au stade Modibo Keïta

Les phases de poules des deux coupes d’Afrique des clubs se disputeront donc sans les clubs maliens. Après le Djoliba, éliminé dès le premier tour par les Sénégalais de l’Académie génération football, le Stade malien est tombé à son tour, le samedi 19 janvier, après sa défaite 1-2 face à Petro Atlético d’Angola au tour de cadrage retour de la coupe CAF. Au match aller déjà, les Blancs avaient compromis leurs chances de qualification, en concédant le nul 1-1 au stade Modibo Keïta. Après cette contre-performance, le capitaine-keeper Djigui Diarra et ses partenaires étaient condamnés à l’exploit pour renverser la vapeur lors de la deuxième manche en Angola. C’est raté, puisque les protégés de Nouhoum Diané ont été battus 2-1 par le représentant angolais. Il n y a donc plus de représentants maliens en lice sur l’échiquier continental et c’est tout sauf une surprise, pour qui connaît le niveau actuel de nos clubs, frappés de plein de fouet par la crise qui dure depuis trois ans et qui cherchent désespérément à relever la tête.

Pour se qualifier après le match nul de la manche aller, les Blancs devaient s’imposer ou obtenir un nul d’au moins deux buts. Selon nos informations, les Stadistes, portés par Sékou Gassama, ont bien entamé la rencontre et produit le jeu pendant quelques minutes. Mais très vite, les protégés de Nouhoum Diané ont été rattrapés par la réalité du terrain, avec l’ouverture du score par les locaux peu après la demi-heure de jeu (but de Tiago Leal, 36è min). En deuxième période, Petro Athlético enfonce le clou, en réalisant le break à 10 minutes de la fin de la rencontre. La réduction du score, dans le temps additionnel, par le défenseur central, Fodé Lamine Keïta, sera insuffisante et anecdotique et ce sont bien les Angolais qui disputeront la phase de poules de la C2.

Déçu, l’entraîneur Nouhoum Diané dira que ses joueurs ont manqué de réalisme. «Les Angolais n’étaient pas meilleurs que nous mais ils ont été efficaces. Nous avons pris un but en première période. Nous avons pris le risque en deuxième période parce que nous avons cherché à remettre les pendules à l’heure. Malheureusement, nous n’avons pas pu le faire», a analysé le technicien avant d’ajouter : «Le 2è but a été un coup dur, les joueurs n’étaient pas concentrés. Nous ne devrions pas prendre ce but, mais sur l’ensemble de leur prestation, les Angolais méritent leur qualification. Je les félicite».

En plus de Petro Atlético et de l’Etoile du Sahel, qualifiée d’office, sept autres clubs ont validé leur billet, samedi lors des barrages retour. Parmi ces formations, on retrouve un grand nom du football africain, le Zamalek. Après le 0-0 ramené du Maroc à l’aller, le géant cairote s’est imposé 3-1 à domicile face à l’Ittihad Tanger pour valider son billet. La surprise de ces barrages est à mettre à l’actif des Burkinabés de Salitas qui ont renversé les Libyens d’El Nasr Benghazi, battus 3-1 au Faso. Au match aller, le représentant du pays des Hommes intègres s’était incliné par la plus petite des marges (1-0). Salitas entre ainsi dans l’histoire, puisque c’est la première fois qu’une formation du Faso accède à la phase de poules d’une coupe africaine des clubs. Inutile d’ajouter que cette qualification historique de Salitas a été accueillie avec joie par les supporters du Burkina Faso. Les autres rencontres des barrages retours étaient prévues, hier dimanche.

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Il y a une vie après le FMI (Rediffusion)

21 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Votre G7 des solutions

21 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019