Lundi 18 Mars 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Comité de normalisation de la fédération malienne de football : Vers le départ de Me Gaoussou, Samdjèma et Loséni ?

La présidente du Comité de normalisation de la Fédération malienne de football, Mme Daou Fatoumata Guindo dite “Mimi” n’est pas prête à partir. Et le départ de Maître Mamadou Gaoussou Diarra, Mahamadou Samaké dit Samdjèma et Loséni Bengaly est déjà annoncé.

La raison est très simple : ils ne veulent continuer.

Rien ne va plus au sein du Comité de normalisation de la Fédération malienne de football mis en place par la Fédération internationale de football association (Fifa) et la Confédération africaine de football (Caf) le 10 janvier 2018 dans un premier temps pour un mandat de 3 mois et 20 jours avant d’être renouvelé pour 6 mois et 4 mois encore. Donc, c’est en principe le 28 février 2019 que le mandat assigné par la Fifa prendra fin officiellement. Mais, si l’on se réfère au récent communiqué publié par le Comité de normalisation, tout était mis en œuvre pour la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire pour l’adoption des nouveaux textes et bien sûr celle de l’Assemblée générale élective d’ici le 31 décembre prochain. Et pour l’Assemblée générale extraordinaire, la date du 17 novembre 2018 avait été retenue de commun en accord avec la Fifa.

Le hic est que le Comité de normalisation n’a pas respecté ses engagements vis-à-vis de la Fifa pour la tenue de l’Assemblée extraordinaire du 17 novembre. Malheureusement encore, c’est le silence radio de la présidente Mme Daou Fatoumata Guindo dite “Mimi”. A quelques semaines du 31 décembre, aucune information concernant ces deux Assemblées générales (extraordinaire et élective) et même un mot sur la “fameuse” sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du 15 novembre 2018 dont l’authenticité du document est en doute. Et pourtant, le vice-président du Conor, Maître Mamadou Gaoussou Diarra, et un autre membre, étaient tout récemment au siège de la Fifa. Malheureusement encore, aucune information n’a été filtrée après ce voyage purement “touristique”.

En tout cas, les acteurs du football ont besoin d’être informés. Sinon au rythme où vont les choses, Mme Daou Fatoumata Guindo risque de se maintenir pendant très longtemps. Voilà pourquoi, les membres du Conor eux-mêmes ne parlent plus le même langage. Ils sont totalement divisés en deux clans. Il s’agit du clan qui veut rester aux affaires et celui qui ne veut plus continuer à gérer le football malien. Il s’agit bien de l’ancien ministre Mamadou Gaoussou Diarra, Mahamadou Samaké dit Samdjèma (il est ancien président du Stade Malien de Bamako) et Loséni Bengaly. Au-delà du 31 décembre, ils sont prêts à quitter le navire. Ce qui va d’ailleurs faciliter la tâche à “Mimi” de rester aux affaires. Selon nos informations, elle est en train de tout faire pour que la Fifa puisse les remplacer très rapidement.

                    El Hadj A.B. HAÏDARA

Source: Aujourd'hui-Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Prix Oumar Diallo 2019 : Mariam et Abdrahamane raflent la mise

L’espace culturel « La Gare » sise au Centre commercial de Bamako a abrité ce mercredi 27 février la cérémonie de remise de la 3ème édition du Prix Oumar Diallo

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Tout a un prix même un député

18 Mars 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Felix Tshisekedi: de la parole aux actes?

18 Mars

© Dépêches du Mali 2012 - 2019