Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Basket-ball, Mondial 2019 : LES CAROTTES CUITES POUR LES AIGLES

Bon dernier du groupe F avec 12 points à égalité avec le Rwanda, le Mali a dit adieu à la Coupe du monde et ne sera pas présent, l’année prochaine en Chine pour la grande messe du basket-ball mondial.

En effet, lors du second tour des éliminatoires qui se sont déroulés du 14 au 16 septembre au Nigeria, le capitaine Mahamadou Kanté et ses partenaires n’ont pu faire mieux qu’une victoire et deux défaites. Conséquence : les protégés du sélectionneur Rémi Giutta sont éliminés du Mondial et devront se contenter de regarder la compétition à la télévision. Pourtant, le tournoi avait bien commencé pour les Aigles qui se sont imposés sur le fil 66-65, face la Centrafrique lors de leur première sortie. Mais patatra. Après ce succès qui devait leur permettre de se relancer, les nôtres subiront deux revers, coup sur coup face, respectivement au Sénégal (82-71) et à la Côte d’Ivoire (69-59).

Avec seulement 12 points au compteur, les Aigles n’ont plus rien à espérer du Mondial et le troisième et dernier tour des éliminatoires ne sera qu’une simple formalité pour le capitaine Mahamadou Kanté et ses coéquipiers. Pour le moment, deux nations ont leur billet en poche : il s’agit de la Tunisie et du Nigeria qui sont invaincus depuis le coup d’envoi de la compétition. Lors de ce second tour des éliminatoires, Nigérians et Tunisiens ont livré trois matches dans leur groupe respectif. Les D-Tigers (surnom de la sélection nigériane, ndlr) ont d’abord battu la Côte d’Ivoire (84-73), puis la République centrafricaine (114-69), avant de dicter leur loi devant le Sénégal (89-61). Grâce à ces succès, le Nigeria est assuré de terminer premier ou deuxième de la poule F, synonyme de qualification pour la Coupe du monde. C’est dire que quel que soit le résultat de leurs trois rencontres prévues du 22 au 24 février 2019, les D-Tigers iront en Chine l’année prochaine.

Dans l’autre poule, c’est-à-dire la poule E qui était logée à Radès, la Tunisie, championne d’Afrique a fait aussi bien que le Nigeria, en battant le Maroc (65-50), l’Egypte (69-47) et l’Angola (84-64). Solides leaders de du groupe, avec 9 victoires en autant de rencontres, les Tunisiens sont également assurés de participer au Mondial 2019 pour la deuxième fois de leur histoire, après l’édition de 2010. Pour les trois autres nations, n’est perdu puisqu’il reste encore trois tickets à distribuer dans ces éliminatoires de la zone Afrique. Pour rappel, les deux premiers de chaque groupe, ainsi que le meilleur troisième seront qualifiés pour la phase finale du Mondial. Le Sénégal est la nation la mieux placée pour rejoindre le Nigeria et la Tunisie, puisque les Lions de la Teranga n’ont plus besoin que d’une petite victoire pour décrocher le précieux. Le prochain match des Sénégalais aura lieu le vendredi 22 février 2019 face au Rwanda. Dans la poule E, c’est très serré entre l’Angola deuxième, l’Egypte troisième et le Cameroun quatrième. Tout se jouera lors du week-end du 30 novembre 2018 pour ces trois sélections.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018