Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupe du Mali : LE STADE MALIEN DANS LA DOULEUR, LE DJOLIBA SANS TREMBLER

Les deux équipes se sont qualifiées pour la finale de Dame coupe, en battant, respectivement le COB (10-9 aux tirs) et Afrique football élite (1-0).

Quelle que soit l’issue de la finale, Stadistes et Djolibistes sont assurés de participer à l’une des deux coupes d’Afrique l’année prochaine, la Ligue des champions et la coupe CAF

Le Stade malien s’est qualifié pour la finale de la coupe du Mali, mais que ce fut dur pour les pensionnaires de Sotuba. En effet, il a fallu trois heures de combat pour les protégés du coach Nouhoum Diané pour se débarrasser du COB, finalement battu 10-9 dans la séance des tirs au but. A l’issue du temps réglementaire, les deux équipes étaient à égalité 1-1, Issaka Samaké répliquant… à la 123è minute à Fily Traoré qui avait ouvert le score pour le COB dans les prolongations (100è min). Après 120 minutes de confrontation sans vainqueur, le suspense se prolongera avec la longue et intenable séance de tirs au but. C’est lors de cet exercice que les Blancs sont parvenus à s’imposer (10-9). Annoncée comme une finale avant la lettre, la première demi-finale de Dame coupe a donc tenu toutes ses promesses. Certes, la première période a été timide et le public du stade Modibo Keïta n’a eu qu’une seule occasion franche à se mettre sous la dent : une tentative de l’attaquant stadiste, Moussa Koné «Koffi» qui passera à côté des buts du gardien Abdoulaye Samaké (45è min +1).

Mais à la reprise, la partie s’est complétement emballée. Légèrement dominé pendant la première période, le COB est revenu avec un autre visage et va poser d’énormes problèmes aux Blancs avec son jeu court et rapide. Pendant ce temps, le Stade malien est resté dans son jeu direct. Des occasions de but sont créées de part et d’autre, à l’image de cette tête du défenseur central des Verts, Yacouba Doumbia claquée en corner par le très expérimenté Soumaïla Diakité (53è min). Les Stadistes répliquent d’abord par Mamadou Coulibaly (frappe captée par Abdoulaye Samaké, 56è min) puis Moussa Koné qui ne cadre pas (61è min).

Dans les dix dernières minutes du temps réglementaire chacune des deux équipes passe à côté de l’ouverture du score. Le milieu de terrain olympien, Moussa Gary, entré en cours de jeu, frappe à côté, alors que les buts semblaient ouverts (82è min) et cinq minutes plus tard, le jeune ailier stadiste, Demba Diallo, également entré en cours du jeu, expédie un missile qui fera couler des sueurs froides dans le dos des supporters du COB (89è min). Le premier tournant du match intervient une minute seulement après cette alerte, avec l’expulsion du jeune milieu de terrain des Verts, Moussa Gary pour cumul des cartons (90è min). Contraint de réorganiser son jeu après ce mauvais coup du sort, le COB parvient, néanmoins à piéger son adversaire et débloquer le tableau d’affichage.

A la 100è minute, le gardien olympien Abdoulaye Samaké envoie un long ballon de la main qui est dévié de la tête par le milieu de terrain Djibril Coulibaly. Le défenseur central stadiste, Mohamed El Bachir Diallo rate le cuir, au grand bonheur de l’avant centre du COB, Fily Traoré qui récupère le ballon, avant de marquer dans les buts vides.

En infériorité numérique, les Verts décident, alors de se replier derrière pour procéder par des contres. Le Stade malien installe le siège permanent devant les buts d’Abdoulaye Samaké mais ne parvient pas à trouver la faille dans la muraille adverse. Les minutes passent et la pression devient de plus en plus intenable pour les supporters stadistes.

Après deux tentatives infructueuses (119è et 120è minutes), la délivrance intervient dans les arrêts de jeu des prolongations, précisément à la 123è minute. Le latéral Issaka Samaké remet les pendules à l’heure pour les siens et ouvre la voie à la séance des tirs au but. Un exercice qui sourira au Stade malien, vainqueur 10 tirs à 9. Pour célébrer la victoire des protégés de Nouhoum Diané, plusieurs dizaines de supporters envahissent le terrain, au nez et à la barbe des forces de l’ordre qui avaient pourtant empêché les journalistes d’accéder à la pelouse pour les interviews.

«Nous avions en face une équipe du COB qui a très bien joué. Le Stade malien a joué avec son expérience et les joueurs n’ont jamais lâché. Personne ne pensait à une égalisation, mais les joueurs ont cru et sont parvenus à arracher la qualification pour la finale», a réagi l’entraîneur-adjoint du Stade malien, Yatma Diop. Du côté du COB, c’était la déception après l’élimination de l’équipe. «Notre objectif était d’atteindre au moins la finale pour disputer la coupe d’Afrique des clubs l’année prochaine. Malheureusement, les conditions du match ne nous étaient pas favorables aujourd’hui. Le carton rouge juste avant les prolongations, l’égalisation à la fin des prolongations, le déroulement des tirs au but, voilà autant d’éléments qui ont fait basculer ce match. La chance n’était pas de notre côté aujourd’hui. Nous prenons les choses comme telles et continuerons à travailler», a déclaré l’entraîneur du COB, Ismaël Diané.

Le Stade malien a été rejoint en finale, hier par le Djoliba qui a dominé Afrique football élite (AFE) 1-0. Les deux équipes seront donc les représentants du Mali en coupes d’Afrique, l’année prochaine. Le vainqueur de Dame coupe disputera la Ligue des champions, alors que le finaliste sera en lice en coupe CAF.

Dans notre édition de demain, nous reviendrons sur la victoire du Djoliba, face aux néophytes d’AFE.

Ladji M. DIABY

Samedi 15 septembre au Stade Modibo Keïta

COB-Stade malien : 0-0, 1-1, 9-10 t.a.b.

Buts de Fily Traoré (100è min) pour le COB; Issaka Samaké (123è) pour le Stade malien.

Expulsion de Moussa Gary (90è min) et Abou Diallo (lors de la séance des tirs au but) du COB

Arbitrage de Gaoussou Kané, assisté de Nouhoum Bamba et Amadou B. Guissé.

COB : Abdoulaye Samaké (cap), Idrissa Bagayogo, Yacouba Doumbia, Idrissa Sangaré, Chiaka Guindo, Aly D. Sissoko, Falaye A. Keïta, Siradjala Keïta (Moussa Gary, 59è min), Djibril Coulibaly, Fily Traoré, Falaye Coulibaly (Ismaïla Sidibé, 46è min; Abdou Diallo, 90è min+2). Entraîneur : Ismaël Diané.

Stade malien : Soumaïla Diakité (cap), Oumar Koné, Fodé L. Keïta, Mahamadou El Bachir Diallo, Issaka Samaké, Mahamadou M. Fofana, Idrissa Traoré, Sadio Kanouté, Moussa Koné, Mamadou Coulibaly (Demba Diallo, 74è min; Mamadou Traoré, 98è min), Sékou Gassama (Bana Diawara, 68è min). Entraîneur : Nouhoum Diané.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018