Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Boxe : LE NOBLE ART MALIEN RENOUE AVEC LE PROFESSIONNALISME

Après plus de deux décennies de disette, la boxe malienne a organisé un gala international qui a regroupé une quinzaine de pugilistes, venus de huit pays africains

Le gala international de boxe professionnelle AABC (All Africa boxing championship) de Massaley sport-Events s’est déroulé le vendredi 11 mai au Palais des sports, Salamatou Maïga. Organisée en collaboration avec la Fédération malienne de boxe (FEMABOXE) et AABBOC (All African boxing board of control), la compétition a regroupé les boxeurs venus de huit pays africains : le Mali, la Sierra Leone, le Togo, le Burkina Faso, le Bénin, la Guinée, le Sénégal et la Gambie. Il y avait plusieurs combats au menu de ce premier gala international de boxe professionnelle, mais tous les regards étaient tournés vers le choc entre le Malien Sidiki Neyté et le Sénégalais Pape Mamadou Sow (catégorie des 60kg).

Le Sénégalais est détenteur de la ceinture et l’enjeu du combat était de taille pour les deux boxeurs. Alors que Sidiki Neyté rêvait de devenir champion d’Afrique devant son public, Pape Mamadou Sow avait à cœur de prouver qu’il est le roi de la catégorie. Les rounds du combat, soit dix huit minutes, ont été intenses. Sidiki Neyté s’est battu comme un beau diable et a donné tout ce qu’il avait dans les tripes, mais le jeune pugiliste malien n’a pas réussi à détrôner le Sénégalais. Pape Mamadou Sow est donc reparti avec sa ceinture, à la grande déception du public du Palais des sports qui voyait Sidiki Neyté sur le toit du continent, à l’occasion de ce premier gala international de boxe professionnelle.

L’autre combat-vedette a opposé Fodé Badji de la Gambie et Mohamed Sylla de la Sierra Leone dans la catégorie des 75kg. Une confrontation également remportée par le détenteur de la ceinture, à savoir le Gambien Fodé Badji qui a parfaitement maîtrisé son adversaire. Le premier combat de la soirée a été remporté par le Togolais Hounkpatin Komlangan qui a dominé le Sierra Léonais Boubacar S. Kanu dans la catégorie des 60kg. Chez les 69kg, le Malien Ibrahima Soumaré s’est classé premier, en s’imposant devant le Burkinabé Boureima Sowadogo.

Ce succès ouvre la voie du titre africain à Ibrahima Soumaré, mais pour réaliser ce rêve, le jeune pugiliste malien devra battre l’actuel détenteur de la ceinture, le Guinéen, Youssouf Diallo. Un autre Malien est monté sur la plus haute marche du podium, lors de cette soirée de gala. Il s’agit de Boubacar Traoré qui a été sacré dans la catégorie des 81kg, face à Sossou Marthin du Bénin. Comme Ibrahima Soumaré, lui aussi peut, désormais convoiter le titre africain de la catégorie. Dans la catégorie des 91kg, le Guinéen Ibrahima Sory Barry n’a fait qu’une bouchée du Malien Mohamed Keïta, alors que le Sénégalais Magnick N’Diaye a dominé Sidi Albakaye Haïdara dans l’autre combat.

A l’issue des combats, le président du boxing club du Stade malien, Nafaraba Keita dira que du gala a pour objectif principal de booster le développement du noble art au Mali. «Ce gala a été un tremplin pour permettre aux jeunes talents maliens de se frotter aux champions africains. C’est une première pour le Mali d’organiser le gala depuis près 20 ans. Nous allons essayer d’être présents au prochain gala pour chercher la ceinture», a confié l’initiateur du gala, en présence du directeur du cabinet du ministère des Sports, Boniface Diallo et du président de la Fédération malienne de boxe, Mamadou Sanogo.

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018