Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Prix Marc-Vivien Foé: Karl Toko Ekambi premier lauréat camerounais

Karl Toko Ekambi a remporté le Prix Marc-Vivien Foé 2018, ce 14 mai. L’attaquant de l'Angers SCO a devancé le Tunisien du Stade rennais Wahbi Khazri et le Burkinabè de l’Olympique lyonnais Bertrand Traoré pour l’élection du meilleur footballeur africain du Championnat de France (Ligue 1).

C’est un plébiscite ou presque en faveur de Karl Toko Ekambi. Avec 264 points, l’attaquant de l'Angers SCO a été désigné meilleur footballeur africain du Championnat de France (Ligue 1), ce 14 mai 2018, par un jury de 68 spécialistes.

Il est au passage devenu le tout premier Angevin et surtout le tout premier Camerounais à remporter cette distinction créée en 2009 et qui porte le nom de Marc-Vivien Foé depuis 2011.

Karl Toko Ekambi a été très nettement placé en tête, à l’issue d’un vote organisé du 9 au 26 avril par Radio France Internationale (RFI) et France 24. Il a ainsi largement devancé le Tunisien du Stade rennais Wahbi Khazri (165 points) ainsi que le Burkinabè de l’Olympique lyonnais Bertrand Traoré (61 points). Le Congolais Gaël Kakuta (Amiens, 38 points) et un autre Camerounais, André-Frank Zambo Anguissa (Olympique de Marseille, 24 points) complètent ce top 5.

Au palmarès, Karl Toko Ekambi succède donc à l’Ivoirien Jean Michaël Seri qui n’a glané, cette fois, que 8 petits points.

Il tutoie des pointures comme Falcao ou Balotelli

C’est un succès presque logique pour cet attaquant qui pointe actuellement à la 8e place du classement des buteurs de Ligue 1, derrière des pointures comme l’Uruguayen Edinson Cavani, le Brésilien Neymar, le Colombien Radamel Falcao ou l’Italien Mario Balotelli.

Avec 17 réalisations en 36 matches, le natif de Paris a plus que contribué au maintien de l'Angers SCO en première division. Ses performances en ont en outre séduit plus d’un. Il est d’ores et déjà acquis que Karl Toko Ekambi jouera dans un autre club en 2018-2019.

PRIX MARC-VIVIEN FOÉ 2018 : LES RÉSULTATS DU VOTE

1. Karl Toko Ekambi (Cameroun/Angers SCO) 264 points

2. Wahbi Khazri (Tunisie/Stade rennais) 165

3. Bertrand Traoré (Burkina Faso/Olympique lyonnais) 61

4. Gaël Kakuta (RD Congo/Amiens SC) 38

5. André-Frank Zambo Anguissa (Cameroun/Marseille) 24

6. Julio Tavares (Cap-Vert/Dijon FCO) 16

7. Keita Baldé Diao (Sénégal/AS Monaco) 13

8. Moussa Konaté (Sénégal/Amiens SC) 11

9. Jean Michaël Seri (Cote d’Ivoire/OGC Nice) 8

10. Matthieu Dossevi (Togo/ FC Metz) 7

11. Max-Alain Gradel (Cote d’Ivoire/Toulouse FC) 5

12. Nicolas Pépé (Cote d’Ivoire/LOSC) 3

13. Hamari Traoré (Mali/Stade rennais) 0

PRIX MARC-VIVIEN FOÉ : LE PALMARÈS

2009*: Marouane Chamakh (Bordeaux/Maroc)

2010*: Gervinho (Lille/Côte d'Ivoire)

2011: Gervinho (Lille/Côte d'Ivoire)

2012: Younès Belhanda (Montpellier/Maroc)

2013: Pierre-Emerick Aubameyang (Saint-Etienne/Gabon)

2014: Vincent Enyeama (Lille/Nigeria)

2015: André Ayew (Marseille/Ghana)

2016: Sofiane Boufal (Lille/Maroc)

2017: Jean Mickaël Seri (Nice/Côte d’Ivoire)

2018: Karl Toko Ekambi (Angers SCO/Cameroun)

* Le trophée ne s'appelait pas encore Prix Marc-Vivien Foé.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018