Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Basket-ball : LE NOUVEAU BUREAU DE LA FEDERATION REND VISITE AU CNOS

Après le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé, ce fut au tour du président du Comité national olympique et sportif (CNOS) de recevoir, hier mercredi, le nouveau bureau de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB).

On notait la présence à la rencontre de plusieurs personnalités, dont le premier responsable du CNOS, Habib Sissoko et le nouveau patron du basket-ball malien, Harouna Maïga.

Dans une brève allocution, ce dernier indiquera que la visite au siège du Mouvement olympique «s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le monde du basket national et le Comité national olympique et sportif qui nous a toujours accompagné et soutenu notre discipline». «Aussi, poursuivra Harouna Maïga, nous sommes venus pour féliciter le président Habib Sissoko pour son travail à la tête du CNOS et prendre des conseils. L’objectif qui a été assigné à notre bureau par les ligues est de poursuivre le vaste chantier de mon prédécesseur, à savoir Me Jean Claude Sidibé. Nous ferons tout pour atteindre cet objectif et pour cela, notre bureau aura besoin du soutien et de l’accompagnement du CNOS».

Le président de la FMBB conclura : «le basket-ball malien occupe aujourd’hui une place de choix sur le continent, puisque nous sommes parmi les meilleures nations. Il faut maintenir le cap et notre ambition est de hisser notre basket au sommet du continent».

Visiblement content de l’initiative du nouveau bureau de la FMBB, le président du CNOS a félicité Harouna Maïga et son équipe pour leur élection, ajoutant qu’il se réjouit de l’atmosphère qui règne au sein du monde du basket-ball. «Ce n’est ni la première, ni la deuxième fois que la Fédération malienne de basket-ball rend visite au Comité national olympique et sportif. Je dirige le Mouvement olympique national depuis 2000, à chaque élection, le nouveau bureau de la fédération vient nous rendre visite. C’est une tradition que le basket-ball a toujours respecté», témoignera Habib Sissoko.

«Le basket-ball occupe une place importante dans le sport malien, presque chaque année, cette discipline engrange des médailles. Et ce que nous apprécions le plus, c’est la stabilité dans le monde du basket-ball. Nous tenons beaucoup à la stabilité dans le monde du sport, parce que le Comité national olympique et sportif doit protéger l’intégrité du sport», insistera le président du CNOS.

Habib Sissoko ajoutera «la crise qui secoue, actuellement le football nous a échappé pour des raisons que je ne voudrai pas évoquer ici. Vous êtes une fédération reconnaissante qui pourra toujours compter sur le soutien et l’accompagnement du CNOS. On va continuer à vous accompagner pour que le basket-ball malien aille encore plus loin». «Ce que je vous conseille, complètera le président du Mouvement olympique national, c’est la cohésion au sein du bureau.

Quelle que soit la situation, vous devez rester soudés. Le Comité national olympique et sportif est là pour toutes les fédérations parce qu’il est l’émanation des associations sportives nationales. Nous sommes là pour vous et sans les fédérations, le comité n’existera pas». Dans la foulée et sous les ovations de la salle, Habib Sissoko annoncera que le CNOS a, déjà, élaboré un nouveau programme de formation avec la Solidarité olympique et qui s’étalera sur la période 2018-2020. Le programme est destiné à la formation des jeunes et sera financé à hauteur de 41 millions de F cfa par la Solidarité olympique, a précisé le président du CNOS.

Souleymane B. TOUNKARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018