Mardi 22 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupe CAF : LE DJOLIBA À 90 MINUTES DU BONHEUR

Vainqueurs 1-0 à l’aller au Nigeria, les Rouges n’ont besoin que d’un nul, aujourd’hui face à MFM pour valider leur ticket pour la phase finale de la C2. Tout le monde attend une confirmation des protégés du coach Fanyeri Diarra

Le Djoliba participera-t-il cette année à sa troisième phase de poules de la coupe CAF (Confédération africaine de football), après celles de 2010 et 2012 ? L’hypothèse est très probable, après la belle opération réalisée à l’aller au Nigeria par l’équipe de Hérémakono (1-0 face à MFM, but de Mohamed Niapégué Cissé à la 82è min).

En tout cas, tout le monde s’attend à voir les protégés du coach Fanyeri Diarra décrocher le précieux sésame, aujourd’hui au stade Modibo Keïta et le dernier représentant malien en lice sur l’échiquier continental n’aura droit à aucune excuse, en cas d’échec. Comment imaginer, en effet, les Rouges se faire éliminer à domicile, après l’avoir emporté 1-0 hors de leur base ? Disons-le sans ambages, le capitaine Seydou Diallo et ses coéquipiers ont toutes les cartes en main pour écrire une nouvelle page de l’histoire du club et il faudra un miracle pour assister à un retournement de situation pour cette manche retour.

Pour autant, peut-on parler de match déjà plié pour les Rouges ? Pas du tout, parce qu’il reste encore 90 minutes à jouer et, éventuellement la séance des tirs au but pour départager Djolibistes et Nigérians. Bien sûr, personne, dans le camp des Rouges, ne souhaite voir cette deuxième manche aller au delà des 90 minutes, mais dans un match de football, tous les scénarios sont possibles et ce ne sont pas les Madrilènes et les Catalans qui diront le contraire, après ce qu’il vient de se passer en quarts de finale de la Ligue des champions d’Europe. Le Djoliba est donc averti : gagner à l’extérieur ne suffit pas pour se qualifier, il faut confirmer à domicile, c’est-à-dire sur deux matches.

Et cette manche retour est d’autant plus importante pour l’équipe de Hérémakono que les Nigérians n’ont plus rien à perdre et aborderont la partie avec une seule idée en tête : marquer des buts et gagner. Attention donc au match piège et au sursaut d’orgueil des visiteurs qui participent à leur première campagne africaine et qui considèrent ce tour cadrage comme un bonus. A Hèrèmakono, les joueurs semblent conscients de l’enjeu de la rencontre, à l’image du canonnier Cheick T. Niang qui martèle «rien n’est encore joué pour le Djoliba».

«Pour moi, nous avons joué seulement la première période, il reste la deuxième période qui est celle de la vérité. Nous devons tout faire pour la négocier et valider notre ticket pour la phase de poules», dira Cheick T. Niang. Pour l’attaquant du Djoliba, «la clé du match sera l’état d’esprit du groupe et l’efficacité devant les buts adverses.

Il faut faire tout pour marquer et se mettre à l’abri», insistera-t-il. «Nous avons bien préparé la rencontre et nous allons faire le maximum pour atteindre notre objectif qui est la qualification à la phase de poules», abondera son coéquipier Issiaka Bagayoko « Chato ». «Je demande aux supporters de sortir massivement pour soutenir l’équipe, s’il plait à Dieu, ils ne seront pas déçus», renchérira l’ailier de Hérémakono.

A l’instar de ses joueurs, le coach Fanyeri Diarra assure également que l’équipe a bien préparé le match et attend MFM de pied ferme. «Nous avons préparé la rencontre comme nous l’avons fait pour le match aller. On n’a rien changé dans nos habitudes et l’objectif reste également inchangé. Tout le groupe est concentré sur le sujet et on fera tout pour se qualifier», dira le technicien. «Le travail se fait dans de bonnes conditions et l’état d’esprit de l’équipe est bon», soulignera Fanyeri Diarra, avant de conclure : «la clé du match, c’est l’état d’esprit. Certes, le match aller a été difficile et on s’attend à voir MFM jouer ses chances à fond à Bamako, mais je suis optimiste pour la suite des événements.

Les joueurs sont conscients de l’attente des supporters et ils sont également conscients de ce dont ils sont capables». Pour cette manche retour, Fanyeri Diarra devra se passer des services de l’international guinéen, Naby Soumah qui s’est blessé à l’aller et qui n’est pas encore opérationnel. «Il (Naby Soumah, ndlr) a pris un coup à la cheville et sera absent pendant quelques semaines. C’est le seul absent à ce jour (lundi, ndlr)», a indiqué l’entraîneur des Rouges.

Boubacar THIERO

Aujourd’hui au stade Modibo Keïta

17h : Djoliba-MFM FC

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre…», dixit Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la Justice

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre ou de lui résister. Beaucoup vivent de ses fruits ou du bénéfice de ses produits aussi nocifs que mortels que le Sida. Si rien n’est fait par contre, on sera obligé de tout faire pour en guérir sinon en mourir »

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le futur de Président-Fondateur

21 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Ramadan: la flambée des prix

22 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018