Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN-féminine : LE MALI QUALIFIÉ POUR LE DEUXIÈME TOUR

Les Aigles Dames ont décroché leur billet sans combattre, suite au forfait de la Sierra Leone. Au deuxième et dernier tour, la sélection nationale féminine affrontera le vainqueur du match Maroc-Côte d’Ivoire

C’est officiel, l’Equipe nationale féminine sera présente au deuxième tour des éliminatoires de la CAN, Ghana 2018. En effet, l’adversaire des Aigles Dames au premier tour, à savoir la Sierra Leone a déclaré forfait pour des raisons financières. La nouvelle est tombée, le mardi 3 avril, alors que la sélection nationale féminine se préparait à s’envoler pour Freetown. Le départ des Aigles Dames était prévu ce jeudi et les joueuses du sélectionneur national, Mohamed Housseyni Saloum semblaient prêtes à en découdre avec les Sierra Léonaises.

Depuis le lundi 26 mars, la sélection nationale a entamé son stage de préparation et tout le groupe avait déjà rejoint le centre de Kabala. Le Mali rejoint, ainsi, le Nigeria, double tenant du titre, le Cameroun et l’Afrique du Sud qui sont exemptés du premier tour. L’annonce du forfait de la Sierra Leone a quelque peu déçu le technicien des Aigles Dames, mais si ce dernier ne boude pas le plaisir de se retrouver au deuxième tour sans combattre.

«Je suis content de la qualification au second tour. L’équipe aura besoin de matches amicaux pour être au même niveau que les autres sélections. Nous allons continuer à nous préparer pour atteindre l’objectif, c’est-à-dire, la qualification à la phase finale de la CAN», a réagi Mohamed Housseyni Saloum.

Au prochain tour, la sélection nationale se frottera au vainqueur du match Maroc-Côte d’Ivoire (match prévu demain vendredi au Maroc). Lequel de ces deux pays le technicien malien souhaite affronter pour une place en phase finale ? «Une fois qu’on s’engage dans une compétition, il faut s’apprêter à rencontrer toutes les équipes. Que ça soit la Côte d’ivoire ou le Maroc, nous serons prêts à en découdre», a répondu Mohamed Housseyni Saloum qui avait fait appel à 23 joueuses pour ce premier tour des éliminatoires. Les 23 mousquetaires sont Goundo Samaké (Réal), Fatoumata Karentao (l’USFAS), Lala Dicko, Couloumba Sogoré (Réal), Farima Traoré (USFAS), Aissatou Diadhiou (FC Domont, France), Aicha Samaké (AS Mandé), Kani Konté (USFAS), Fatoumata Diarra, Salimata Diarra, Bintou Koité (AS Mandé), Fatoumata Doumbia (Super Lionnes), Kadidia Teme (USFAS), Sélikènè Traoré (USFAS), Djènèba Baradji (Poissy, France), Sébé Coulibaly (Saint-Etienne, France), Agueïcha Diarra et Aissata Traoré (Super Lionnes).

Habituel poids lourd de la CAN, la Guinée Equatoriale a été exclue de la compétition par la FIFA, pour avoir aligné dix joueuses inéligibles et falsifié des documents. Un coup dur pour les Equato-Guinéennes, deux fois victorieuses de la CAN, en 2008 et en 2012 et une autre fois finaliste, en 2010. Pour le reste, le palmarès est uniforme avec la domination du Nigéria, vainqueur des huit autres éditions depuis 1998.

L’honneur reviendra à la Namibie et au Zimbabwe d’ouvrir le bal, aujourd’hui à Windhock. Demain, vendredi, le Maroc et le Lesotho recevront, respectivement la Côte d’Ivoire et le Swaziland. Le dernier match opposera, samedi, le Burkina Faso et la Gambie à Ouagadougou.

Djènèba BAGAYOKO

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018