Taekwondo : LES CEINTURES NOIRES REçOIVENT LEUR DIPLÔME

Publié le 27 août
Source : L'Essor

Plus de 80 ceintures noires (1er, 2é, 3è, 4è et 5è dan) ont reçu leur diplôme international, samedi dernier au centre Moon Kwang de Baco-Djicoroni au cours d’une cérémonie organisée par la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT).

L’événement était présidé par le 3è vice président de la FEMAT, Mamadou Sall, en présence de Maître Yacouba Traoré et Maître Bakary Diawara ‘’Yankee’’, respectivement secrétaire général et trésorier général de la fédération. Dans une brève allocution, le 3è vice-président de la FEMAT rendra hommage aux différents récipiendaires, avant de les exhorter à redoubler d’efforts pour mériter la confiance des instances internationales. «Vous qui venez de recevoir vos diplômes, sachez que vos nouveaux grades vous obligent à certaines choses. Désormais, vous avez l’obligation de penser à ceux qui ont des grades inférieurs c’est-à-dire les aider à progresser. Autrement dit, c’est une obligation pour chacun d’entre vous de transmettre votre savoir faire aux autres», rappellera le 3è vice-président de la FEMAT. «Vous devez être comme notre regretté Me Moussa Diarra, qui nous a quittés il y a quelques mois. Que son âme repose en paix», conclura Mamadou Sall. Parmi les récipiendaires, il y avait le secrétaire général de la FEMAT et ancien ministre du Culte te des affaires religieuses, Me Yacouba Traoré, ceinture noire 5è dan. Me Yacou, comme l’appellent familièrement les combattants, est également arbitre international. «C’est un sentiment de joie qui m’anime de passer au grade de ceinture noire 5è dan. Je remercie la Fédération malienne de taekwondo pour son travail à la tête du taekwondo malien et j’invite tous les combattants à se battre pour avoir leur diplôme international, dira l’ancien ministre du Culte et des affaires religieuses. Ces diplômes sont d’autant plus importants que la participation aux compétitions internationales est subordonnée à l’obtention de ce document. En clair, on ne peut prétendre aux compétitions internationales que quand on est détenteur d’un diplômé délivré par l’instance dirigeante du taekwondo mondial. Le document est également valable pour les arbitres, les entraîneurs et les instructeurs», précisera Me Yacou.

B. THIERO

Source : L’Essor du 27/08/2014

Commentez avec facebook