Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Amical Japon-Mali : AIGLES, LA VAGUE JEUNE TIENDRA-T-ELLE LE CHOC AVEC LES SAMURAIS BLEUS ?

Comme lors des deux dernières sorties de la sélection face, respectivement à la Côte d’Ivoire et au Gabon en éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018, le sélectionneur national par intérim, Mohamed Magassouba a, encore jeté son dévolu sur les jeunes pour défier la sélection nippone. Seront-ils à la hauteur ?

Le Mali affronte le Japon, aujourd’hui, à Liège en Belgique en match amical international. Si le Japon prépare la Coupe du monde, Russie 2018, pour le Mali, cette rencontre entre dans le cadre d’une revue d’effectif, avant la 2è journée des éliminatoires de la CAN 2019.

Demandeurs de la rencontre amicale, les Japonais ont été séduits par le match Mali-Côte d’Ivoire (0-0, 5è journée des éliminatoires du Mondial 2018) et ont souhaité avoir les 80% des Aigles qui ont affronté les Eléphants. La rencontre contre la Côte d’Ivoire était le premier match du sélectionneur intérimaire, Mohamed Magassouba, qui, pour l’occasion, a décidé d’aller sur de nouvelles bases, en donnant plus de responsabilités aux jeunes.

Plusieurs joueurs, notamment le défenseur central, Mamadou Fofana, les milieux de terrain, Amadou Haïdara, Souleymane Diarra, l’ailier Moussa Djénépo, ont, ainsi, honoré leur première sélection. Et le jeu produit par le capitaine Molla Wagué et ses jeunes coéquipiers, ce jour a plutôt séduit. Certes, la sélection n’a pas réussi à marquer, mais dans l’ensemble, elle a dominé son sujet et laissé entrevoir des choses intéressantes.

Ce match contre le Japon sera donc celui de la confirmation pour le sélectionneur par intérim, Mohamed Magassouba et ses protégés. Le technicien souhaite continuer sur la même dynamique et a encore misé sur les jeunes pour défier les Samurais Bleus. «Nous avons une bonne semence, nous devons continuer à l’arroger pour que les arbres puissent pousser et donner des belles fleurs», a déclaré Mohamed Magassouba, lors de la conférence de presse d’avant-match. Mais, prévient le sélectionneur par intérim, la reconstruction d’une équipe prend du temps et le Mali est obligé de passer par ce chemin pour réaliser des résultats dans le futur. Pour ce match de prestige contre le Japon (une première entre les deux sélections qui ne sont jamais affrontées), les Aigles auront un atout sur le front de l’attaque : le canonnier Abdoulaye Diaby. Lors de la CAN 2017 et des deux précédentes rencontres (contre la Côte d’Ivoire et le Gabon), l’équipe nationale a souffert de l’inefficacité de la ligne d’attaque.

La présence de l’attaquant du FC Bruges peut donner un tout autre sens au jeu des milieux de terrain, même si c’était mieux d’avoir également Moussa Maréga, blessé. L’attaquant du FC Porto était aussi absent contre la Côte d’Ivoire et le Gabon. Un autre joueur ne sera pas de la partie : l’arrière droit, Hamari Traoré. Le joueur de Rennes, qui avait rejoint le groupe à Liège pour faire constater sa blessure par le médecin de l’équipe comme stipuler par les règlements FIFA, est retourné au club.

Pour pallier l’absence de Hamari Traoré, le sélectionneur par intérim, Mohamed Magassouba a fait appel à Hadi Sacko. Né le 24 mars 1994 à Corbeil-Essonnes (France), le Franco-Malien évolue, depuis juillet 2016 à Leeds United, en 2è division anglaise où il a été prêté par le Sporting club de Portugal. Cette saison, Hadi Sacko a joué 14 matches de championnat et 4 rencontres en coupe.

La nouvelle recrue des Aigles a commencé à taper dans le ballon à l’âge de 8 ans au sein du club de sa ville natale. Trois ans plus tard il rejoint le club de Brétigny-sur-Orge pour une durée de 4 ans.

Hadi Sacko rejoint, ensuite les Girondins de Bordeaux avec lesquels et joue successivement avec les équipes de jeunes puis l’équipe réserve, avant d’intégrer le groupe professionnel lors de la saison 2012-2013. Prêté au Havre (en Ligue 2), il prend une place de titulaire et marque ses premiers buts professionnels avec un doublé, contre le Dijon FCO puis un doublé face à Arles Avignon pour son dernier match avec les Havrais.

En 2014, il décide de partir au Portugal précisément au Sporting CP et signe un contrat de 6 ans avec le club lusitanien. En février 2016, il est prêté au FC Sochaux (2è Division française) avant d’être prêté de nouveau en juillet 2016, par le Sporting à Leeds United.

Selon nos informations, Hadi Sacko a honoré quelques sélections avec les équipes de catégorie d’âge de France.

Ladji M. DIABY

 

Aujourd’hui à Liège

12h20 : Japon-Mali

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018